Mois de la danse

Mois de la danse

au

La danse est sans doute l’un des arts les plus anciens. Avant même que n’existe le langage, c’est par le mouvement des corps que les hommes communiquaient entre eux. En mars, le public va pouvoir s’immerger dans ses multiples créations et découvrir l’histoire de cet art aux formes multiples.

Accessible à tous, la danse est un langage universel qui crée une véritable passerelle entre les générations. Avec le spectacle En UN éclat, de la Compagnie AK, le jeune public (dès 2 ans) assistera à la rencontre de deux corps, de deux mémoires, celle d’une danseuse âgée, de formation classique, contemporaine et d’un danseur formé au hip-hop. Une création sensible autour de cette enfance qui nous façonne et les souvenirs qu’elle laisse.

La Compagnie Moi Peau explore quant à elle avec Désenchanter (ré-enchanter) la notion du féminin et la sensorialité. Quatre femmes et un homme content la lutte, transformant leur voix en action et leurs mouvements en parole. Cette création tout public, inventive et poétique est proposée dans le cadre de la 20e Biennale de danse du Val-de-Marne.
Avec POi(d)s, la chorégraphe Catherine Dreyfus et l’écrivain Catherine Grive, évoquent ensemble l’histoire singulière d’une femme qui désire un fils plus que tout au monde. S’interrogeant sur la transmission de ces secrets de famille, elles font jaillir des mots et des gestes, entre rêve et folie, amour et douleur, enfantement et désenchantement, un univers de fantaisie. À l’issue de cette performance, le public pourra échanger avec les artistes.

Danse et jazz s’associent pour rendre un très bel hommage à Michel Legrand avec les 70 élèves de la classe de danse jazz de Chantal Dubois. Imaginé depuis plus d’un an par le chorégraphe David Rolland et la danseuse Valeria Giuga, le gala Legrand Show prend aujourd’hui une tournure particulière avec la disparition récente de ce grand compositeur.

La danse sera aussi sur grand écran avec la projection à l’Espace Sorano du film Billy Elliot de Stephen Daldry. Lors de ce ciné-goûter, les enfants découvriront l’histoire de ce jeune garçon de 11 ans, contraint de cacher à sa famille sa passion pour la danse.

Avec le documentaire d’Eric Legay, La Vie en danse, il sera aussi question de vocation, celles de trois danseurs hors du commun et de leurs parcours parsemés de difficultés et leur vie de danseur faite d’exigence, de combat, de bonheurs, mais aussi de blessures.

Enfin, avec les Ateliers du regard, Anaïs Hamard du Centre de Développement Chorégraphique du Val-de-Marne- La Briqueterie nous fera découvrir quelques-unes des grandes étapes de l’histoire de la danse.  Dans une première partie, elle évoquera à partir d’extraits vidéos l’évolution de la danse de 1896 à 1992. Puis, un second volet, L’histoire de la danse en 10 dates de 1978 à 2006 abordera des notions telles que la danse théâtre, la déconstruction ou encore le principe du hasard. Autant de thèmes qui enrichiront les débats avec le public.

Du simple spectateur au passionné convaincu, chacun trouvera parmi ces multiples animations de quoi nourrir ses rêves de danse. De là à faire naître de nouvelles vocations, il n’y a qu’un pas.