© Agence 2/3/4 - Région Île-de-France

Nouvelles phases de travaux pour le futur lycée

04/03/2021

Une réunion publique dédiée aux projets de lycée et de complexe sportif sur le site de la rue de la Jarry s’est déroulée en visio-conférence le 27 janvier. L’occasion pour Charlotte Libert-Albanel, maire de Vincennes, accompagnée d’adjoints, de représentants de la Région Île-de-France et des architectes des deux équipements, de répondre  aux questions des Vincennois.

Après les travaux de démolition de l’ex-cité industrielle, une nouvelle étape s’ouvre sur le terrain mis à disposition de la Ville et de la Région par le Syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU) – créé par les villes de Vincennes et de Fontenay-sous-Bois – avec les phases d'excavation des terres et de terrassement du site. « Malgré les difficultés liées à la pandémie de Covid-19, la phase de déconstruction s’est déroulée dans le respect des délais prévus et des règles sanitaires », explique Mathieu Beaufrère, Adjoint au maire chargé des Grands Projets, des Équipements publics, de l'Urbanisme et de l'Habitat. « Les prochaines étapes vont porter sur l’excavation des terres, puis sur le terrassement. Toutefois, des études ont révélé la présence de résidus d’amiante dans le sol, fixés sur des objets de type canalisation et donc nullement volatiles. Les analyses de l’air, effectuées en lien avec la Caisse régionale d’Assurance Maladie (CRAMIF), n’ont décelé aucune pollution aérienne : il s’agit en réalité d’une situation assez courante concernant des bâtiments anciens, pour lesquels les normes n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui, mais qui exige d’être traitée avec la plus grande précaution. Ces débris amiantés vont être évacués et traités par des filières spécialisées. » La Ville a demandé dans ce cadre le soutien du Fonds friche. 

Un contexte urbanistique dense

L’évacuation de ces déchets étant plus chronophage que celle de simple mâchefer, les travaux de terrassement vont prendre un peu plus de temps que prévu mais tout sera mis en œuvre pour que l’équilibre général en termes de calendrier soit respecté. Une fois le terrassement effectué, la construction du futur lycée, géré par la Région, ainsi que celle du complexe sportif, propriété de la Ville, pourront débuter. « La construction de ces bâtiments publics tient compte de la diversité d’habitat environnante, avec la pré-sence de hauts immeubles mais également de pavillons avec jardin. Le projet mené par les cabinets d’architectes prend en compte cette spécificité », note Charlotte Libert-Albanel. Ainsi, la volumétrie du lycée a été pensée selon un schéma de descente en escalier ouest-est, adapté à la typologie du site et visant à minimiser les vis-à-vis pour le voisinage. Les plans du bâtiment administratif ont fait l’objet de modifications afin d’en réduire la hauteur, de même l’édicule accolé au pignon nord du complexe sportif, a été supprimée. Deux adaptations visant à répondre à une demande forte exprimée par les riverains, via notamment « l’association de riverains Jarry-Dequen-Defrance », avec laquelle la Ville dialogue régulièrement. Des informations seront régulièrement diffusées aux riverains sur l'avancement des travaux.