Un plan fondateur issu d’une énergie positive 100 % participative et renouvelable ! 

Adopté à l’unanimité lors du dernier Conseil municipal, le Pacte éco-citoyen, co-construit avec les Vincennois, porte des objectifs environnementaux ambitieux et concrets pour l’avenir de Vincennes.

55 millions d’euros millions d’euros déjà programmés sur les quatre prochaines années. Un budget à la hauteur des enjeux pour le nouveau Pacte éco-citoyen vincennois, dont la feuille de route comporte cinq volets : s’adapter au changement climatique ; rechercher la sobriété et améliorer l’efficacité énergétique ; promouvoir des modes de production et de consommation responsables et créer un environnement de vie favorable à la santé ; favoriser l’engagement solidaire et participatif ; renforcer l’éco-exemplarité de Vincennes et de son administration.

LE SAVIEZ-VOUS ? Le développement durable, ce n’est pas uniquement la lutte contre le dérèglement climatique, la préservation de la biodiversité ou la réduction des déchets et des consommations énergétiques… C’est aussi la promotion de l’économie circulaire, l’attention soutenue à la santé des habitants, le bien vivre-ensemble, la solidarité, et l’épanouissement de chacun et chacune.

Agir pour aujourd’hui pour demain

L’urgence climatique est connue de tous. L’augmentation des canicules, sécheresses, orages violents, et inondations, prévue par les études du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) “engage notre responsabilité”, souligne Mathieu Beaufrère-Gourdy, adjoint au maire chargé du Développement durable et de l’Inclusion. À Vincennes, l’évolution des jours de très forte chaleur (T°>35 °C à l’ombre sous abri) devrait passer de 0 jour à plus de 5 jours par an d’ici 2050. “Nous devons nous y préparer et disposons aujourd’hui de plus de connaissances et d’expériences pour ce faire.” Les actions décidées dans le Pacte éco-citoyen se veulent à la fois efficaces, innovantes et nombreuses. “Nous interroger sur l’héritage que nous allons laisser aux générations futures, c’est nous adapter dès aujourd’hui à un environnement qui se transforme, et à un urbanisme qui se façonne autrement”, souligne l’élu.
 
Vincennes souhaite aller plus loin encore. C’est pourquoi, après avoir lancé des diagnostics, des concertations, et travaillé à budgéter et mettre en acte les idées élaborées, il est désormais temps d’ouvrir une nouvelle page environnementale dans notre ville. « C’est grâce à l’implication de tous, habitants, associatifs, élus, services municipaux que le Pacte éco-citoyen a pu voir le jour, rappelle le maire Charlotte Libert-Albanel. Nous sommes particulièrement attachés à la notion de pacte, car c’est en avançant ensemble, dans la même direction, que nous parviendrons à atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés ensemble.”
 
GES

118 actions pour transformer Vincennes

Un Pacte éco-citoyen pour aller plus loin. Oui, mais concrètement ? Ce sont près de 120 actions inscrites dans ce document fondateur qui vont voir le jour d’ici à 2027. Des indicateurs de suivi ont été établis pour chaque volet du plan, et leur mise en œuvre sera extrêmement encadrée. Impossible de lister ici l’entièreté des mesures qui vont se déployer dans les années à venir. Mais notons par exemple l’optimisation de la gestion de l’eau dans les équipements et aménagements publics, la création de nouveaux jardins publics, la mise en place et le développement de dispositifs de livraison du dernier kilomètre « responsables », la transformation des cours d’école en cours-îlots végétalisées et désimperméabilisées, l’interdiction des écrans de publicité lumineux, le passage à 100 % d’éclairage public LED, la création d’un réseau d’éco-citoyens volontaires ou encore la mise en place d’un plan d’aides financières pour la rénovation énergétique des bâtiments. Large, complet et transverse, le Plan éco-citoyen est lancé, Vincennes prête à être éco-transformée !

 
 
Retrouvez le document adopté au Conseil Municipal :

La co-construction en action(s) !

“Dans Pacte éco-citoyen, le mot ‘citoyen’ compte autant que le mot ‘éco’”, souligne Marie-Hélène Boilot, conseillère municipale chargée de l’éco-citoyenneté. Car il s’agit bien d’un plan co-construit, issu des besoins et propositions d’actions des citoyens impliqués, exprimés lors de plusieurs mois de réflexion commune.

Construire ensemble pour s’engager ensemble. Tel est le credo des plans élaborés à Vincennes, et le Pacte éco-citoyen ne fait pas exception, loin s’en faut ! En effet, près de 300 personnes se sont mobilisées durant la phase de réflexion via la plateforme contributive jeparticipe.vincennes.fr et les ateliers citoyens. “J’ai été surprise par le nombre de personnes présentes ce soir, se réjouissait Anne, 53 ans, venue à la soirée de lancement. J’ai confiance dans le fait que l’on va agir, chacun à notre échelle, comme des petits colibris, à l’image de Pierre Rabhi.”. Pas moins de cinq rendez-vous de réflexion ont ainsi été proposés entre décembre 2021 et mars 2022, permettant à chacun de s’impliquer : “Habiter un logement sobre en énergie”, « Être un citoyen impliqué dans notre Ville, solidaire et participative”,

“Repenser ses modes de déplacements et donner une place grandissante à la nature dans notre ville”, “Adopter des habitudes de consommation responsable et prévenir les risques sur la santé”, plus un atelier spécifique à destination des jeunes Vincennois. Pour Laure, 20 ans, qui s’est impliquée dans les ateliers, “il est important d’associer au maximum la population aux décisions pour avancer ensemble, et c’est l’un des principes du développement durable”.

Citoyens, associations, services municipaux, membres du Comité Consultatif du Développement Durable (élus, membres du Conseil des seniors et du Conseil des jeunes de Vincennes, habitants et représentants associatifs investis dans le domaine du développement durable) ont donc travaillé de conserve pour imaginer ensemble le Pacte éco-citoyen. “Prendre ma part dans l’action en faveur du développement durable fait partie de mon rôle de citoyenne”, estime Cécile, 46 ans, participante des ateliers. Une implication qui doit être de long terme, car si l’impulsion appartient désormais à la municipalité, ce plan ne pourra se révéler pleinement efficace que si chacun poursuit son engagement. Quid en effet d’une subvention à la rénovation énergétique si aucun dossier n’est déposé ? Le cadre d’action est posé, reste à le faire vivre et devenir concret !