Décembre 2022

Plus de sécurité aussi pour les jeunes Vincennoises et Vincennois

Vendredi 18 novembre dernier, Le Parisien publiait un classement des villes les plus sûres d’Île-de-France. Tant mieux. Cette année, Vincennes y figure en première place pour le Val-de-Marne. Au-delà des cambriolages, agressions et autres délits, nous tenions à nous faire écho des avancées gouvernementales en matière de prévention contre le cyberharcèlement. Car nous souhaitons que nos jeunes puissent évoluer dans un espace sûr, que ce soit à Vincennes ou dans le monde numérique.

Le constat est lourd : l’an dernier, 3 millions d’élèves, en majorité des filles, ont été victimes ou témoins de cyberharcèlement. A 12 ans, un enfant sur trois a été exposé à la pornographie. Et 750 000 pédophiles sévissent sur les forums et réseaux sociaux auxquels nos enfants ont accès. Pour accompagner nos jeunes sans les contraindre, différentes mesures ont été prises pour qu’à très court terme nous puissions leur garantir plus de sécurité.

La loi du 30 juillet 2020 visant à protéger les victimes de violences conjugales, dont notre député Guillaume Gouffier-Cha était co-auteur, oblige désormais les sites pornographiques à renforcer les vérifications d’âge. Dès 2023, un contrôle parental sera intégré dans les outils numériques. Cette mesure permettra aux parents et encadrants de limiter l’accès aux contenus pour les usagers de ces outils ou en limiter le temps d’usage. Ceci de manière simple. Par ailleurs, le gouvernement a opté pour la généralisation du passeport numérique PIX dès la sixième et ce dès la rentrée prochaine. Le passeport PIX permet d’évaluer le niveau de maîtrise des connaissances numériques. A travers ce dispositif, plusieurs sujets sont abordés notamment les outils nécessaires à la détection, la prévention et la lutte contre le cyberharcèlement. 

Nous sommes convaincus que fournir à nos enfants, dès le plus jeune âge, les outils pour éviter une situation à risque est la meilleure solution.

Soutien de nos petites entreprises face à l’augmentation des prix de l’énergie 

Face à l’inflation, le gouvernement a, depuis la rentrée, pris des mesures massives pour défendre le pouvoir d’achat des Français avec des résultats tangibles : un taux d’inflation le plus faible d’Europe et une croissance qui résiste. 

S’il reste aux côtés des ménages, le gouvernement sera aussi en soutien des entreprises et des collectivités. Ainsi, parmi les mesures annoncées pour 2023 par Elisabeth Borne, nos très petites entreprises (TPE) comme boulangeries, blanchisseries, boucheries, nombreuses et si importantes à Vincennes, continueront à bénéficier pour leurs factures d’électricité du bouclier tarifaire des particuliers si elles y étaient éligibles en 2022 ou si elles n’y étaient pas, elles pourront bénéficier d’un nouveau dispositif appelé « amortisseur électricité ». Cette mesure, qui bénéficiera également aux PME, consiste en la prise en charge de 25% des surcoûts d’électricité lorsque le prix de marché du mégawattheure dépasse 325€ et ce dans la limite de 800€. S’agissant des factures de gaz, toutes les entreprises auront accès, selon des critères qui restent à définir, au guichet d’aide au paiement des factures de gaz.

Espérons que cet ensemble de mesures financées sans augmentation du déficit permettra d’éviter les faillites. 

 

Florence Gall, François Epinat et Jean-Philippe Politzer fgall@vincennes.fr fepinat@vincennes.fr jppolitzer@vincennes.fr Retrouvez nous sur Facebook et Twitter @vincennesplus2020