Tribune de Vincennes respire

 

The winner takes all ! Ou le gagnant rafle tout !

Le groupe Vincennes Respire a rappelé lors du premier Conseil Municipal de cette nouvelle mandature qu’il souhaitait être une opposition constructive et agir dans l’intérêt de tous dans un esprit d’ouverture et de responsabilité. Si la Mairie nous a bien accordé, comme par le passé, une place aux conseils d’administration (CA) de la Caisse des Écoles et du Centre Communal d’Action Sociale force est de constater que la volonté d’ouverture et de transparence de la majorité s’arrête là.

Ainsi, la VINCEM et l’espace Sorano vont continuer d’être gérés de manière totalement opaque avec 100 % des administrateurs issus de la majorité municipale. La VINCEM, société d’économie mixte (SEM) de Vincennes est à l’origine d’opérations immobilières qui ont parfois cristallisé de nombreuses inquiétudes et elle gère un budget conséquent. Si la ville ne se résout pas à ouvrir d’avantage son CA à l’opposition municipale, les opérations de la VINCEM continueront d’être suspectées d’opacité voir de favoritisme. Dans le livre blanc d’octobre 2018 de la Fédération des élus des entreprises publiques locales, à laquelle notre commune adhère pourtant, il est préconisé d’intégrer des élus de l’opposition aux bureaux de ces structures.

Nous avons également appris au dernier Conseil Municipal que le taux de la taxe foncière allait augmenter de 2,5 % dès 2020. Cette augmentation s’accompagne d’une diminution équivalente de la TEOM (taxe d’enlèvement des ordures ménagères) dont le produit est transféré au Territoire, Paris Est Marne & Bois, qui a hérité de cette compétence. Par cette astuce comptable, la Mairie reconnaît implicitement que depuis de nombreuses années les habitants de Vincennes payent un surcout de TEOM de 1,8 million d’euros chaque année. Nous avons évidemment voté contre cette délibération.

FLOP : Après avoir abattu des arbres centenaires sur le Cours Marigny, la Mairie se rend compte qu’il fait chaud l’été (et de plus en plus régulièrement). Au lieu de replanter de grands arbres à larges feuilles, la ville a décidé à grands frais de faire installer deux « Ombrières » en métal… Après des brumisateurs, des arbres métalliques, quelle sera la prochaine « bonne idée » pour rafraichir le Cours Marigny surchauff é ?

TOP : Nous nous réjouissons de la création d’une AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) dans le quartier Est. Nous félicitons celles et ceux qui ont œuvré à la réalisation de ce projet et souhaitons longue vie à l’AMAP de l’Epi Curieux.