A fleurs de peau : exposition d'aquarelles

au

"Quand un moyen cesse de l'être, un miracle peut voir le jour."

L'aquarelle permet de représenter le monde extérieur. Mais en cessant d'être un outil, elle cesse aussi d'imiter la réalité. On entre alors dans un domaine où il n'y a que le tâtonnement intuitif du pinceau sur une feuille de papier.

La peinture à l'eau s'est imposée à Donna S. au cours de son cheminement intérieur.

Elle s'y applique avec passion. Son rapport au temps, au monde, aux autres, et à elle-même semble s'être ainsi transformé - l'opposition se change en réconciliation.

Les effets de l'aquarelle répondent à ce qui emut intimement l'artiste : la grâce, la fragilité, la clarté, la sensualité, la douceur, la couleur. En tout dans sa pratique picturale - la texture du papier, la fluidité de la peinture, le trait invisible de son pinceau, les sujets abordés - semble être à fleur de peau. Ce sont justement la nature en particulier les fleurs qui surgissent des aquarelles de l'artiste. La splendeur de ces fleurs - telles les coquelicots, les roses, les pensées, les camélias, les lys, les delphiniums et tant d'autres - ne tient qu'à la fragilité des tiges qui supportent leurs corolles épanouies. Plus elles sont écloses, plus elles troublent et saisissent le spectateur par le pressentiment de leur proche mais immanquable disparition.

L'aquarelle est une substance magique qui sous la main de Donna S. lui permet non seulement de communiquer, voire de communier avec la nature, mais aussi de rendre communicable son expérience. Il ne s'agit pas d'observer la nature mais d'entrer en son sein en accordant notre pouls avec le sien. C'est par cette reconnexion avec la nature - par ce miracle - qui naît et croît la puissance créatrice de Donna S.

Monika Marczuk, critique d'art

Infos pratiques

Maison de la botanique
Parc floral de Vincennes -Espace City zen