Portrait : Cédric Dolain, une succession-story !

Il n'a ni le titre de détective, ni celui d'inspecteur. Pourtant, Cédric Dolain mène l'enquête et résout bon nombre d'affaires... Il est généalogiste successoral !

La vieille tante d’Amérique qui réserve la surprise d’un bel héritage à un lointain parent ignorant jusque-là son existence… Une légende pour nous tous, une réalité quotidienne pour Cédric Dolain.

Ce jeune homme affable à l’allure plutôt classique exerce en effet une profession qui l’est beaucoup moins : il est généalogiste successoral, en d’autres termes chasseur d’héritiers !

"Nous travaillons généralement à la demande des notaires", explique le passionné qui a ouvert un cabinet à Vincennes voilà deux ans. "Soit parce qu’il n’y a pas d’héritier connu, et on ne sait d’ailleurs pas s’il en existe ; soit pour confirmer les droits des héritiers et exclure tout héritier plus proche susceptible de réapparaître, un enfant “caché” issu d’une union précédente par exemple…"

Et c’est peut-être là la plus grande difficulté de cette profession singulière : il ne suffit pas de mettre la main sur un héritier pour boucler le dossier.

"Il faut retrouver tout le monde ! Et nous engageons notre responsabilité sur ce point", insiste le généalogiste-détective. "Cela signifie que si demain un héritier plus proche venait à se manifester, nous devrions lui verser sa quote-part de l’héritage !"

Le Sherlock Holmes de la succession !

Pour identifier puis retrouver la trace d’un cousin au sixième degré, "il faut savoir être patient et surtout opiniâtre", s’amuse le spécialiste passé maître dans l’art de l’investigation généalogique.

"Chaque dossier est un peu comme un jeu de piste. Il faut croiser les indices et recouper les infos jusqu’à recomposer le puzzle familial en intégralité."

Le modus operandi ? Fouiller méthodiquement les sources administratives, État civil, archives municipales, départementales, mais pas seulement…

"Nous nous déplaçons souvent sur le terrain car les témoignages sont extrêmement précieux, surtout lorsque nous sommes dans l’impasse. Je me souviens d’un dossier débloqué grâce à une conversation avec le marbrier du cimetière, dont le fils connaissait quelqu’un qui connaissait l’un des petits-cousins de la défunte désormais installé en Allemagne !" Joli coup de pouce du hasard et surtout récompense méritée au travail de fourmi accompli.

"Un dossier peut courir sur plusieurs années, avec parfois une centaine d’héritiers à retrouver avant de pouvoir finaliser la succession. Actuellement, nous travaillons sur une affaire ouverte il y a six ans, avec des héritiers localisés en Argentine, en Russie et aux Etat-Unis !"

Chaque dossier est un pari

Le généalogiste successoral signe un contrat de révélation avec le ou les héritiers retrouvés et perçoit un pourcentage de la succession. Dans le meilleur des cas… Car plusieurs ombres peuvent venir noircir le tableau : l’absence totale d’héritier évidemment, mais aussi l’annonce d’une succession finalement déficitaire ou encore la découverte d’un testament.

"Quand cela survient en cours de recherche, c’est un moindre mal. Mais il nous est arrivé de commencer l’inventaire au domicile du défunt en présence des héritiers et de mettre la main sur un testament olographe qui déshérite tout le monde !".

Mauvaise surprise pour les uns, douche froide pour les autres, car pas d’héritage, pas d’honoraires, quels que soient les moyens engagés pour faire aboutir le dossier. Les dénouements positifs sont fort heureusement plus fréquents et si gratifiants qu’ils en font oublier les échecs !

"Lorsque les membres d’une famille se rencontrent pour la première fois et rassemblent tous les morceaux de leur histoire grâce à vous, c’est toujours un moment fort en émotion."

Une émotion que Cédric Dolain partage volontiers et avec talent. Deux heures déjà que nous nous entretenons avec cet orateur hors pair intarissable. Il est temps de le laisser travailler, non sans regret !

BIO EXPRESS
14 avril 1976 : Naissance à Reims
2000 : Maîtrise de droit et premier emploi au sein d’un cabinet de généalogie successorale
2007 : Il prend la responsabilité d’une équipe et d’un secteur géographique
2013 : Création avec Pol Naudin du cabinet DNGS
2017 : Installation du cabinet à Vincennes