agents de propreté urbaine

L'esprit du service public... plus essentiel que jamais en temps de crise #ConfinésMaisPasIsolés

Depuis le 17 mars, les Vincennois comme l’ensemble des Français sont entrés en confinement : une mesure sanitaire désignant l’ensemble des restrictions de contacts humains et de déplacements définies pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Le point sur cette situation inédite.

Pendant la période de confinement strict, compte tenu de la fermeture des crèches et des écoles, environ 40 % des agents municipaux sont restés mobilisés, sur le terrain ou en télétravail, pour continuer à exercer leurs missions quotidiennes, à chaque fois que cela était possible. Tous font preuve, sur le terrain, d’un réel esprit de service public. Ils incarnent également l’image d’une Ville qui s’engage plus que jamais en faveur de la qualité de vie de ses concitoyens, même en temps de crise.

Continuer à bien entretenir votre ville

Depuis le 17 mars, le service collecte et propreté de la Ville fonctionne en effectifs et horaires réduits. Quatre agents au lieu de vingt habituellement sont chargés du balayage. Deux surveillants de voirie contre trois en temps normal contrôlent le travail des agents de l’entreprise prestataire, Derichebourg, chargée du nettoyage des rues et de la collecte. La collecte est donc maintenue à un rythme habituel. « Si certains riverains se plaignent parfois de l’état des rues, d’autres voient ce que les agents font et les risques qu’ils prennent pour maintenir la ville propre. On a donc vraiment le sentiment d’exercer un métier essentiel », souligne Nathalie Matz, surveillante de voirie. En période de crise sanitaire, il est important de continuer à trier et limiter vos déchets et surtout, de soutenir le travail des agents en respectant le calendrier des collectes. Côté travaux, certains chantiers ont déjà repris : à la demande des services de l’Etat en effet, les opérations qui pouvaient être menées dans le respect d’un certain nombre de mesures de précaution avaient vocation à être poursuivies.

Accompagner les usagers dans leurs démarches

Pour répondre aux urgences administratives (actes de naissances ou de décès, vol ou perte de pièce d’identité), la Ville a réorganisé ses services. Jusqu’au 11 mai les usagers sont reçus uniquement sur rendez-vous à l’accueil de l’Hôtel de ville au 01 43 98 65 00, de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h. Le mieux, en période de confinement, est d’accomplir vos démarches en ligne, depuis votre compte citoyen. Outre les actes d’état civils et les nombreux services déjà réalisables sur internet avec votre compte citoyen, vous pouvez aussi effectuer en ligne vos demandes de places en crèches en ligne (un téléservice a été mis en ligne à cette fin ces dernières semaines). La dernière commission d’attribution des places en crèche a eu lieu à huis-clos, le tableau en a été rendu public immédiatement aux parents concernés. « Nous les avons appelés, à défaut de pouvoir les rencontrer, ce que nous ne manquerons pas de faire dès que ce sera possible. Mais tous en tout cas nous ont chaleureusement remerciés, à la fois pour ce qu’on fait pour eux mais aussi par rapport à notre engagement auprès des parents soignants. C’est ce type de message qui nous porte tous les jours », se rappelle Sophie Lustremant, Directrice adjointe du multi-accueil collectif Domaine du Bois.

Il est toujours douloureux de perdre un proche, et dans la période actuelle, c’est d’autant plus difficile. Là encore, les services de la Ville se mobilisent pour vous accompagner dans cette épreuve. Les cimetières ont été fermés et leur ouverture limitée aux seuls convois funéraires. Seules les personnes appartenant au premier cercle familial du défunt peuvent se rendre aux cérémonies. « L’atmosphère qui règne le temps d’une inhumation est davantage pesante. La personne endeuillée ne peut pas par exemple toucher le cercueil ou être réconfortée par ses proches qui ne peuvent l’embrasser. On sent bien plus que d’ordinaire la douleur et la détresse des familles », insiste Justine Couto, agent technique au sein du cimetière nouveau de Vincennes.

Le commerce en suspens

La Ville sait combien ses habitants sont attachés à leurs commerces de proximité. Le service Développement économique et Emploi a donc établi la liste des commerçants vincennois ouverts pendant le confinement et la met régulièrement à jour sur vincennes.fr. Si vous êtes concerné et que vous souhaitez vous faire connaître, n’hésitez pas à contacter le 01 43 98 68 15. Par ailleurs, sachez que vous pouvez soutenir vos commerçants, notamment en vous connectant à des sites internet sur lesquels vous pouvez acheter en ligne des bons d’achat à utiliser lors de la réouverture de vos commerces préférés (www.soutien-commercants-artisans.fr, www.petitscommerces.fr, www.sauvetonresto.io). Enfin, la Ville a bien entendu prévu d’exonérer de droits d’occupation de la voirie les établissements concernés par des terrasses pendant leur période de fermeture imposée.

Faciliter la vie des personnels soignants

Dès le 16 mars, toutes les écoles et structures Petite enfance de Vincennes ont été fermées. Néanmoins, afin de répondre aux besoins des parents soignants, il a été décidé d’ouvrir une structure Petite enfance et un groupe scolaire pour accueillir leurs enfants. La crèche Fernande-Sarrazin a été retenue, notamment pour sa capacité d’accueil et sa localisation centrale. 42 familles ont au départ demandé un mode de garde pour leur enfant, sachant qu’aujourd’hui, ce sont environ 20 enfants qui sont accueillis chaque jour. La capacité maximum d’accueil a été fixée à 50 enfants. Le nombre d’agents a été multiplié par deux par rapport au début de l’ouverture de la structure : 32 agents et 6 directrices, issues de toutes les structures Petite enfance de la Ville, sont aujourd’hui mobilisées, toutes sur la base du volontariat. « On se dit que grâce à nous, des parents peuvent aller soigner des gens et sauver des vies. Leurs mercis les premiers jours m’ont fait chaud au coeur. C’était très émouvant », souligne Muriel Martel, auxiliaire de puériculture à la crèche Jean-Burgeat.

À noter : si les classes découvertes de mai et juin ainsi que les séjours à l’étranger d’été ont été annulés, en revanche, les autres séjours d’été sont à ce jour maintenus. Il reste d’ailleurs des places pour les séjours organisés à Habère-Poche, le centre de vacances de la Ville, en Haute-Savoie.

Etre au plus près des personnes fragilisées

Parmi les personnes à risque dans cette période de confinement : les seniors. Certains sont seuls, parfois souffrant d’une pathologie les obligeant à rester chez eux. La Ville, à l’aide de sa direction de la Vie sociale, de son CCAS et des bénévoles, se rend encore plus présente auprès d'eux. Ainsi,125 personnes référencées dans le fichier des personnes isolées sont contactées tous les deux jours pour s’assurer qu’elles ne soient pas en difficulté et demeurent en bonne santé. Certaines personnes peuvent être appelées chaque jour selon la détresse dont elles témoignent auprès des services. À noter : le fichier des personnes isolées est passé de 114 Vincennois avant confinement à 157 à ce jour. Les aides habituelles délivrées par le CCAS (chèque énergie, chèque alimentaire...) continuent aussi à être dispensées sur rendez-vous à l’Espace Pierre-Souweine et dans le respect des règles de sécurité. Les personnels des Clubs loisirs et découvertes continuent à assurer le portage de repas à domicile auprès des seniors. Les demandes ont augmenté de 30 % depuis le début du confinement. « Désormais, j’accroche le colis repas sur la poignée de la porte ou le laisse sur le paillasson. On livre jusqu’à 13 h 30, soit une heure plus tard qu’en temps normal », témoigne Pascal Ramangalahy, livreur.

La Ville reste aussi en contact avec les équipes des EHPAD, à qui elle a prêté du matériel, notamment des plateaux et échelles de service provenant des restaurants scolaires. Le tissu associatif continue également à agir pour accompagner les plus démunis dans cette période, comme l’association Alcool assistance (06 17 93 40 43) ou la Croix-Rouge (09 70 28 30 00). La direction de la Vie Sociale dispose des coordonnées d’une avocate vincennoise volontaire pour aider et défendre bénévolement les victimes conjugales. Enfin, des permanences d’accompagnement psychologique à distance, en lien avec le Carré, sont assurées par téléphone via la Maison de la prévention de Fontenay-sous-Bois (un seul n° d’appel de 10 h à 18 h : 07 68 60 91 48).

Assurer la sécurité des Vincennois

Les policiers municipaux procèdent en moyenne à 60 contrôles d’attestations dérogatoires de déplacement par jour en appui de la Police nationale. Ils surveillent aussi les magasins fermés, cibles potentielles de cambriolages, sensibilisent les usagers aux faux contrôles par exemple et continuent à exercer leurs autres missions habituelles. Leurs horaires ont été adaptés permettant une présence jusqu’à 17 h le dimanche et 18 h le lundi. La police municipale est ouverte jusqu’à 22 h le reste de la semaine. Contact : 01 71 33 64 15. Plus que jamais, la Ville et ses acteurs restent donc mobilisés pour que chaque Vincennois puisse vivre le confinement en toute sérénité.