Boîte à livres

Les habitants du Bois offrent une nouvelle boîte à livres aux Vincennois !

Samedi 28 septembre à 12h a été inaugurée la nouvelle boîte à livre du square des Frères-Hautière, entièrement fabriquée par des personnes vivant dans le Bois de Vincennes, en lien avec l’association Emmaüs-Solidarité dont la ville de Vincennes soutient l’action depuis de nombreuses années.

Ce projet d’échange et de partage a été financé grâce aux bénéfices de la dernière braderie des médiathèques. Les Vincennois peuvent désormais déposer ou emprunter de la lecture dans trois boîtes à livres réparties sur la ville, les deux autres étant installées places Renon et Jean Spire-Lemaître.

Creusée au sein du tronc d’un chêne remise par les bûcherons de la ville de Paris chargés de l’entretien du Bois, cette boîte à livres est le fruit de plusieurs mois de travail d’une poignée de menuisiers amateurs. Tout a commencé lors d’un atelier « jardin » hebdomadaire, réunissant personnes vivant dans le Bois et riverains vincennois, dans le cadre des activités d’Emmaüs Solidarités. Un petit groupe se forme alors autour du projet naissant et imagine plusieurs silhouettes pour cette cabane à livres. L’idée d’un tronc-armoire l’emporte, chargée de symboles pour ses créateurs : « J’ai trouvé l’idée vraiment intéressante et touchante : le lien avec le Bois, l’utilisation d’un vrai tronc, le principe d’une armoire à ouvrir qui donne un peu de mystère et de magie au meuble... et puis le fait qu’à travers cette boîte à livre, c’est un peu de leur histoire qu’ils racontent” rapporte Brigitte Maury, directrice des médiathèques de Vincennes.

Une fois l’autorisation et le soutien de la municipalité reçus pour ce projet qui s’inscrit dans le principe de « lecture en libre-service » proposé par le Conseil municipal des enfants 2016-2017 et porté par l’Agenda 21, les bricoleurs, pour les uns novices, pour les autres ex-professionnels de la menuiserie, se sont attelés pendant plusieurs mois à donner vie à leur croquis. Et là encore, la solidarité fut de mise : le bois a été fourni par les bûcherons de la ville de Paris, et les éléments de métal proviennent des réserves de la Garde Républicaine.

À la clef, une armoire à livres de deux mètres de haut, nichée au cœur d’un tronc de chêne, et pensée pour être un lieu de rencontre durable entre lecteurs en quête de découvertes et pépites de bibliothèques à la recherche d’un nouveau foyer.