compostage

Le compostage : un geste écoresponsable

Afin de favoriser la réduction et la valorisation des déchets, des composteurs individuels sont distribués gratuitement aux Vincennois depuis 2010, ainsi que des lombricomposteurs depuis 2015. Inscrite dans une logique de développement durable, la pratique du compostage est également génératrice de lien social lorsqu’elle est collective.

Épluchures de fruits et légumes, marc de café, trognons de pommes… En moyenne, une poubelle ménagère est composée de près de 30 % de déchets alimentaires. Ces derniers peuvent facilement se transformer en engrais de qualité grâce au compostage, un processus biologique de conversion et de valorisation des matières organiques en un produit stabilisé, semblable à un terreau, permettant d’enrichir le sol, les pots de fleurs et autres jardinières. Le principe consiste à associer de manière équilibrée une matière verte humide (épluchures, herbe fraîchement coupée…) à une matière brune et sèche (copeaux de bois, branchages, boîtes d’œufs, carton alvéolé…). Le tout forme un mélange aéré ne développant pas d’odeur désagréable et aboutissant sur la création d’un produit stabilisé riche en composés humiques et minéraux : le compost. Il existe deux grands types de compost. Le compost classique résulte de la décomposition des déchets organiques et végétaux par les micro-organismes. Le lombricompost est quant à lui issu de l’alimentation en déchets humides et secs des vers Eisenia foetida ou Eisenia andreï qui, après une phase de digestion, produiront ce mélange. Sans odeur, cette technique générant un compost d’excellente qualité est idéale en appartement. Théoriquement, toute matière organique peut faire l’objet d’un compostage mais dans la pratique il est déconseillé d’intégrer les aliments préparés (restes de repas, riz, pâtes, pain…), les produits d’origine animale qui pourraient attirer des nuisibles, ainsi que les agrumes dont l’acidité ralentit le processus.

Une compétence du Territoire

Depuis 2016 et le transfert de compétence lié à la Loi NOTRe, la gestion des composteurs est assurée par le Territoire Paris Est Marne et Bois. Il a donc pris le relais des actions initiées jusqu’alors par la Ville et met gratuitement à la disposition des Vincennois trois types de composteurs : les lombricomposteurs, les composteurs individuels pour les particuliers disposant d’un jardin et les composteurs collectifs. La mise en place de composteurs collectifs implique l’accord de l’assemblée générale et la désignation d’au moins deux référents qui se chargeront d’animer le site, d’assurer sa propreté, ainsi que d’aérer le compost. Pour des raisons pratiques, il est préférable qu’au minimum 10 foyers de l’immeuble s’engagent dans cette initiative écoresponsable. Une fois l’accord du syndic entérinant le projet obtenu, la mise en place est simple et rapide. Le Territoire enregistre la demande et propose un accompagnement gratuit par un maître composteur, en partenariat avec le SYCTOM, l’agence métropolitaine des déchets. Celui-ci établit d’abord un diagnostic sur site puis délivre une courte formation aux utilisateurs. « Le composteur collectif est générateur de lien social. Il permet de fédérer les habitants autour d’un projet de vie, de se connaître les uns les autres. Quant aux enfants, ils appréhendent le cycle de décomposition des déchets et sont sensibilisés au développement durable de façon ludique » explique Cédric Daniel, coordinateur logistique des éco-animateurs du Territoire.

Une alternative : le compostage de quartier

Vous pouvez également participer à la fabrication d’un compost partagé, en apportant vos déchets organiques dans les sites de compostage dédiés, au nombre de cinq à Vincennes. Avant de composter, il est obligatoire de prendre contact avec les gestionnaires de chaque site pour connaître les modalités de participation et les règles de compostage. L’association « Les Jardins Suspendus » gère les sites du square Saint-Louis, du square des Laitières et de la Terrasse Pompidou et le collectif « Les Incroyables comestibles Vincennes » ceux du jardin de Cœur de Ville et du square Carnot-jardin du Roy. A noter enfin que des composteurs sont également installés dans quatre établissements scolaires vincennois.

Le compostage en chiffres
Il existe aujourd’hui 26 sites de compostage collectifs recensés à Vincennes et 5 composteurs de quartier, tandis que plus de 301 lombricomposteurs ont été distribués gratuitement aux Vincennois depuis 2015. En moyenne, il faut de 3 à 6 mois pour obtenir un lombricompost pouvant être utilisé comme terreau et environ 1 an pour le compostage classique.

Renseignements auprès du Territoire Paris-Est Marne & Bois : 01 48 71 59 13 ou environnement@pemb.fr.