vélo

Circulations douces : quelle place pour le vélo à vincennes ?

Alors que 6 stations de gonflage en libre-service pour vélos vont être installées dans la ville en 2019, nous vous proposons de faire un point sur les différents aménagements visant à favoriser ce mode de circulation douce dans la commune.

 

Joe Dassin le fredonnait dans sa complainte de l’heure de pointe «Dans Paris à vélo, on dépasse les autos». Si la chanson remonte aux années 70, époque où les bouchons aux heures de pointe étaient principalement l’apanage de la « Capitale », elle demeure d’une actualité criante aujourd’hui et le phénomène a largement dépassé les frontières du périphérique. Depuis plusieurs années, la bicyclette a de nouveau le vent en poupe. Rapide, économe, pratique, non-polluant et bon pour la santé, ce mode de transport séduit en effet un nombre croissant de citadins.

 

2/3 DE LA COMMUNE EN ZONE 30 OU DOTÉS D’AMÉNAGEMENTS CYCLABLES

Ayant anticipé avec pertinence l’augmentation de la pratique du vélo comme mode de transport régulier, la ville de Vincennes a multiplié les aménagements cyclables depuis plusieurs années.
Dès 2003, les premières pistes et bandes cyclables ont fait leur apparition sur le cours Marigny, la rue Clément-Viénot et la rue Massue.
Puis, à partir de 2007, le programme de réalisation d’espaces apaisés (voir encadré) a débuté dans le quartier autour de la rue de la Paix avec 1,5 kilomètre de voirie aménagée. Dès lors, la tendance devait aller en s’amplifiant.
L’année 2009 a marqué un tournant dans le développement du linéaire, avec des aménagements cyclables multipliés par deux, passant d’environ 5 kilomètres à 10,5 kilomètres, soit 30 % de la voirie. Des zones 30 ont ainsi été créées dans le quartier de la rue Massue et des pistes cyclables rue de Lagny (projet du département), rue de Montreuil, avenues Gabriel Péri et Pierre Brossolette. Depuis, ce développement s’est poursuivi et ce sont aujourd’hui près des deux tiers de la commune qui sont concernés par les zones 30 ou les pistes et bandes cyclables.

« UN PARTAGE OPTIMAL DE L’ESPACE PUBLIC »

En 2019, 1,2 nouveau kilomètre d’espaces apaisés aura été créé et la commune dépassera la barre des 1500 arceaux de stationnement pour vélos (contre 16 en 2005 !).
« La municipalité a rapidement pris conscience que le vélo était amené à prendre une place croissante dans les déplacements à Vincennes. Elle a donc décidé d’agir en conséquence pour mettre en place des infrastructures permettant une pratique à la fois sécurisée et responsable de ce mode de déplacement. Cela s’inscrit dans une politique plus large en faveur des circulations douces, qu’il s’agisse des déplacements piétonniers, des transports en commun...» explique Christophe Boissière.
« Chaque usager de la voirie doit pouvoir trouver sa place sans que cela ne s’effectue au détriment des autres. Nous demeurons donc vigilants à ce que le partage de l’espace public se déroule dans des conditions optimales pour tous. Nous travaillons en collaboration avec l’association vincennoise de cyclistes Vincennes à vélo qui nous apporte son expertise et avec laquelle nous échangeons régulièrement pour envisager la possibilité de futurs aménagements » poursuit l’adjoint au maire en charge des déplacements.

 

EN CHIFFRES

À Vincennes on compte :
20 km d’espaces apaisés sur les 34 km de voirie
18 km de voies en double sens et 6 km de pistes ou bandes cyclables (piste avec séparateur et bandes avec marquage)
112 parcs permettent le stationnement de 1500 vélos sur des arceaux (hors vélib)
8 stations de Vélib pour un total de 300 places.

 

LE SAVIEZ VOUS ?

Tous les premiers et troisièmes vendredis de chaque mois, un atelier de réparation itinérant de vélo s’installe place Pierre-Semard (7 h – 20 h)
Un second atelier est présent tous les premiers et troisièmes samedis du mois place Jean-Spire-Lemaître (9 h – 19 h)

 

DES AMÉNAGEMENTS PERMIS PAR LE CODE DE LA ROUTE

La Ville a d’ailleurs adopté rapidement les évolutions du code de la route. Le double sens cyclable tout d’abord, intégré au code de la route en 2010, qui correspond à une voie de circulation à double sens dont l’un est réservé aux vélos. Ce dispositif a été généralisé dans les zones 30, comme l’impose la législation, et mis en place dans un certain nombre de rues de la ville limitées à 30 km/h.
Les « tourne à droite » et « va tout droit » ensuite. Il s’agit d’une signalisation régie par un arrêté de 2012, permettant aux maires d’autoriser les cyclistes, à certains carrefours, à tourner à droite ou à aller tout droit lorsqu’il n’y a pas de voie à droite alors que le feu est rouge. Ils doivent évidemment respecter la priorité accordée aux autres usagers et principalement aux piétons.

À noter également que dans le cadre de l’acte 2 de l’agenda 21 vincennois, plusieurs actions sont dédiées aux modes de circulation douces et notamment au vélo. Parmi ces actions, on peut citer par exemple la poursuite du maillage de la ville par des itinéraires cyclables, le développement des ateliers de réparation itinérants, la poursuite du déploiement du permis vélo pour les scolaires ou encore le maintien des événements favorisant la pratique du vélo.

 

VÉLIGO À VINCENNES

Service d’abri sécurisé pour vélos disponible dans les gares et stations de la région Île-de-France, les espaces Véligo sont de deux types : des espaces en libre-accès et abrités, avec un système d’accroche des vélos en 3 points et des espaces fermés, accessibles 24 h / 24 avec le pass Navigo, moyennant un abonnement annuel de 30 euros maximum. Le déploiement du dispositif est coordonné par Île-de-France Mobilités.
Le réseau Véligo est d’ores et déjà disponible dans 70 gares ou stations en Île-de-France pour un total de près de 7 000 places, l’objectif étant de proposer 20 000 places d’ici 2021.
Une station doit voir le jour place Pierre -Semard, à l’issue des travaux de la gare RER.

 

QU’EST-CE QU’UN ESPACE APAISÉ ?

Les espaces apaisés sont des espaces où la circulation est pacifiée. Il s’agit de zones aménagées telles que les aires piétonnes, les zones de rencontre ou les zones 30 qui peuvent comprendre des passages piétons ou carrefours surélevés, mais aussi des voies limitées à 30 km/h équipées de coussins berlinois, pour lesquelles la ville améliore si possible les cheminements piétons et apporte également un effort particulier d'embellissement par la rénovation de la voirie, des trottoirs, de l'éclairage public et du mobilier urbain. Les places de stationnement réservées pour les personnes en situation de handicap y sont mises en conformité, de même que la voirie, quand cela est possible.
Les vélos sont également concernés avec la création de parcs 2 roues, l’amélioration de la circulation des vélos et la mise en double sens cyclable sur l’ensemble de la zone. Vincennes s'est engagée dans le développement à grande échelle des espaces apaisés, qui couvrent d’ores et déjà près de 60 % du territoire communal.

 

6 STATIONS DE GONFLAGE INSTALLÉES À VINCENNES

Un nouveau service sera rendu aux cyclistes à Vincennes en 2019, avec la mise à disposition de 6 stations de gonflage sur le territoire communal (place Pierre Sémard, place Diderot, place de la Prévoyance, place Jean-Spire Lemaître, place de l’Église et une station à proximité de la sortie de métro Château de Vincennes).
Totalement gratuites, ces bornes en libre-service fonctionnent sans électricité. Tous les types de pneus de vélos peuvent y être gonflés en pompant avec le pied.
Elles peuvent également être utilisées pour les roues des fauteuils roulants et des poussettes. Une fente latérale permet de positionner la roue à gonfler tout en stabilisant le vélo pendant le gonflage. Pleinement inscrite dans une logique de développement durable, la pratique du vélo connaît donc une croissance continue à laquelle la ville de Vincennes a su et continue à s’adapter.