© Brooklyn Studio

Cinéma, logements, hôtel : point d'étape pour les riverains de l'avenue de Paris

Un point d’information concernant le projet de transfert du cinéma « Le Vincennes » côté sud de l’avenue de Paris et de construction d’un nouvel ensemble immobilier à la place du linéaire bordant l’actuel cinéma, à l’est de la rue de Montreuil, s’est tenu le mardi 5 février au Club des Vignerons.

Le départ, en août 2015, du garage situé au 3 avenue de Paris, sur le côté sud de l’artère, représentait une occasion unique d’agrandir le cinéma, trop exigu, sur un site proche de son emplacement actuel. Côté nord, au 30-32-34 avenue de Paris se trouve l’actuel cinéma, un îlot comptant des locaux commerciaux inoccupés depuis longtemps, des logements vacants, tandis qu’à l’angle de l’avenue de Paris l’offre hôtelière ne respecte pas les normes.

Une délibération du Conseil municipal le 22 juin 2016 a approuvé le principe de l’acquisition par voie d’expropriation de ces parcelles pour la réalisation d’un ensemble de logements, dont des logements sociaux, un parking public, un cinéma et un hôtel restaurant. Une enquête publique a été ouverte en octobre 2016, le commissaire enquêteur ayant rendu un avis favorable en mars 2017. Le juge de l’expropriation a ensuite formulé une ordonnance le 24 juillet 2017 au profit de l’établissement public foncier d’Île-de-France (EPFIF). Des recours ont été formés contre ces décisions.

L’évolution du projet s’inscrira dans le temps juridique lié désormais aux recours qui ont été formés contre ces décisions. Dans cette attente, le maire Charlotte Libert-Albanel a présenté aux riverains une version modifiée du projet : « nous avons souhaité sans attendre tenir compte des souhaits exprimés tant par l’Architecte des Bâtiments de France que par les riverains », a-t-elle rappelé lors de la réunion publique : conservation de la façade du 1 rue de Montreuil qui serait simplement surélevée d’un étage, immeubles moins hauts d’un étage sur le front bâti côté sud, et moins hauts de deux côté nord… Pour mémoire, cette opération qui doit favoriser le développement économique et le potentiel touristique de Vincennes doit aussi permettre, tout en luttant contre la vacance des logements, de continuer à répondre aux impératifs de la loi SRU grâce à un accroissement du taux de logements sociaux.

Rappel : la procédure suivie

  • Délibération du Conseil municipal le 22 juin 2016
    approuvant le principe de l’acquisition par voie d’expropriation de ces parcelles pour la réalisation d’un ensemble de logements dont des logements sociaux, d’un parking public, d’un cinéma et d’un hôtel restaurant

  • Arrêté du Préfet du Val-de-Marne du 18 octobre 2016
    ordonnant l’ouverture d’une enquête publique unique (préalable à la DUP et parcellaire)

  • Enquête publique du 14 novembre au 15 décembre 2016
    Avis favorable du commissaire enquêteur rendu le 2 mars 2017

  • Arrêtés du Préfet du Val-de-Marne 
    - du 25 avril 2017 déclarant d’utilité publique la cession des parcelles
    - et du 24 mai 2017 déclarant cessibles les parcelles

  • Ordonnance du Juge de l’expropriation du 24 juillet 2017 au profit de l’établissement public foncier d’Île-de-France (EPFIF)

  • Recours :
    - pourvoi en cassation contre l’ordonnance d’expropriation
    - requêtes en annulation contre la cessibilité et l’utilité publique