tomar

Chroniques : le déconfinement des villes jumelées - Tomar

La Ville de Tomar (Portugal), jumelée à Vincennes depuis 1998 a bénéficié d’une arrivée tardive du virus, ayant permis au Portugal de dépasser le pic de l’épidémie sans problème majeur.

Si le centre-ville habituellement très touristique a d’abord vu ses commerces et monuments fermer, des initiatives ont été prises rapidement par la municipalité qui a été parmi les premières à l’échelle nationale à créer du contenu culturel en ligne, avec la contribution d’artistes et de créateurs locaux. Des services de livraison à domicile ou à emporter dans les restaurants et les magasins locaux ont été mis en place tandis que des associations ont participé à la production de masques et de visières.

Courant mai, les restaurants ont pu rouvrir, de même que les musées, monuments et autres espaces culturels et touristiques en respectant des règles strictes d’hygiène et de sécurité. Seuls 20 cas de contagion ont été recensés à Tomar.

Pour aller plus loin

Consultez la chronique de Castrop-Rauxel (Allemagne)

Et là, celle de Montigny-le-Tilleul (Belgique)