Handicap

Depuis de nombreuses années, Vincennes a souhaité favoriser l’intégration des personnes en situation de handicap. Pour ce faire, dès 2003, elle a mis en place un comité consultatif afin d’examiner leurs conditions de vie et réfléchir à un projet global. Un travail de fond et sur le long terme réalisé bien sûr en concertation avec les associations et qui a permis la signature en 2006 d’un premier Plan handicap.

Cette démarche se poursuit cette année avec la signature d’un nouveau plan (2012-2016) prévoyant 45 nouvelles actions déclinées autour de quatre axes : la citoyenneté, l’accessibilité, la solidarité et la vie quotidienne.

Encourager, sensibiliser, informer, mais surtout agir : avec ce nouveau Plan, Vincennes marque une nouvelle fois son engagement à faire bouger les choses et faire en sorte qu’au quotidien, les personnes en situation de handicap soient des citoyens comme les autres. Un projet qui ne peut exister qu’avec le soutien de tous les acteurs de la ville et qui s’inscrit dans une démarche de développement durable où le bien-être de chaque habitant compte.

Le bilan du 1er Plan handicap par l’exemple

  • Accessibilité des équipements : La Maison des associations, Sorano, le groupe scolaire Jean-Monnet par exemple, ainsi que les 31 bureaux de vote de Vincennes ont été mis aux normes.
  • Déplacement
    • 74 % des traversées piétonnes sont désormais accessibles
    • 14 nouvelles places de stationnement réservées ont été créées portant leur total à 53 sur l’ensemble du territoire vincennois
    • 76 % des carrefours à feux sont accessibles(12 mis aux normes pour 2010)
    • 187 feux sonores piétons
    • Mise aux normes systématique de la voirie lors de la réalisation de nouvelles zones 30
  • Logement :
    • Création d’un Observatoire de l’Habitat, qui a permis d’apporter une attention toute particulière à des situations de logement pour des personnes en situation de handicap.
    • L’Office public de l’habitat de Vincennes réalise régulièrement des travaux d’adaptation : il en a ainsi effectué dans une douzaine de logements (adaptation de salles de bain, pose de mécanismes automatiques...).
    • Des logements accessibles ont également été attribués à des familles concernées par le handicap dans le cadre d’opérations neuves.
  • Loisirs
    • 5 030 livres et deux revues mensuelles en gros caractères pour adultes, 2 060 livres-CD, 40 livres jeunesse en braille et un téléagrandisseur dans les médiathèques.
    • plusieurs bâtiments et salles équipés de systèmes d’aide à l’écoute pour les malentendants porteurs d’un appareil auditif.
    • durant les Rencontres de cinéma, la Séance pas comme les autres permet à des personnes en situation de handicap et à leur famille d’assister à une séance de cinéma optimale.
  • Vie associative : Aides attribuées par le CCAS dans le cadre d’un appel à projets : au Club amitié et partage (aide à la location d’un car pour une sortie), à l’association Musique et Éveil culturel pour les personnes en Situation de Handicap (participation financière pour l’intervention d’une personne animant l’atelier Musique et handicap au sein du Conservatoire ).

Des services de proximité

Depuis 2005, des Maisons départementales pour les personnes handicapées (MDPH) ont été mises en place afin d’offrir un lieu unique d’information et d’accompagnement pour toutes les questions liées au handicap.

Afin d’offrir un service de proximité en la matière, la Ville a mis également à la disposition des usagers un point d’information local, au sein même de la Maison des Solidarités , qui regroupe déjà de nombreux services d’aide à la personne.

Sur place, les demandeurs sont ainsi aidés pour la constitution de leurs dossiers et accompagnés dans toutes leurs démarches auprès de la MDPH du Val-de-Marne dont les locaux sont situés à Créteil.

Les dates clés

  • 2003 Création du comité consultatif "Tout handicap"
  • 2006 Premier Plan handicap, et constitution d’une Commission pour l’accessibilité
  • 2010 Plan de mise en Accessibilité de la Voirie (PAVE)
  • 2012 Deuxième Plan handicap

Des outils adaptés

Bénéficier des mêmes droits que l’ensemble des citoyens, c’est aussi se sentir intégré à la vie municipale, et pour cela il est essentiel pouvoir s’informer – quel que soit son handicap.

Dans ce domaine, la Ville poursuit son action depuis plusieurs années, avec notamment :

  •  un site web soucieux des questions d’accessibilité
  • Vincennes info , votre mensuel est disponible sur simple demande en version audio . La version audio est également disponible auprès du réseau des médiathèques vincennoises.

© PY Jan Aurianne Studio

Le nouveau Plan handicap va encore plus loin, en prévoyant notamment l’intervention plus systématique d’un traducteur en langue des signes lors des grandes manifestations organisées par la Ville – c’était le cas par exemple le 8 janvier dernier, pour la deuxième année consécutive, lors des vœux aux Vincennois – et l’installation dans les principaux points d’accueil administratifs (hôtel de ville, Cœur de ville) de systèmes d’aide à l’écoute pour les malentendants porteurs d’appareil auditif.

Une ville sans embûches

Faciliter les déplacements dans la ville

Pour tous les actes de la vie quotidienne, d’importants travaux d’aménagement sont nécessaires en ville pour faciliter les déplacements. Des équipements variés dont les Vincennois ont désormais l’habitude répondent à cette préoccupation : bandes d’éveil au sol, abaissés de trottoirs, rampes et ascenseurs, feux sonores…

Dans le cadre de son nouveau Plan handicap, la Ville poursuivra ses efforts en consacrant chaque année 100 000 € pour rendre accessibles ses bâtiments publics et 200 000 € à l’aménagement de la voirie et des espaces publics.

Les commerces et les logements aussi

Chaque nouveau projet de la Ville devra bien entendu respecter la réglementation en matière d’accessibilité mais surtout prendra en compte tous les types de handicap. Une accessibilité qui ne concerne
pas seulement les bâtiments publics : comme partout en France, les commerçants vincennois devront également se mettre aux normes d’ici 2015.

À cet effet, ils seront encouragés à aménager leurs locaux et pourront bénéficier pour cela d’une subvention dans le cadre d’une convention signée par la Ville avec le Fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (FISAC).

Les bailleurs sociaux de la ville seront aussi sensibilisés à ce problème. Ainsi, l’Office Public de l’Habitat de Vincennes aménagera chaque année cinq logements de son parc existant et pourrait favoriser l’accès à des personnes reconnues handicapées pour certains logements sociaux.

Vivre en harmonie

Au sein même de la mairie, la Ville a pris des engagements en faveur d’une politique de recrutement sans discrimination et favorise, lorsque cela est possible, l’emploi de personnes en situation de handicap par le biais de ses marchés publics.

Elle organise également des formations afin de faciliter leur intégration au sein des services et propose aux agents chargés de recevoir le public d’apprendre le langage des signes. Une sensibilisation qu’elle souhaite également poursuivre auprès des habitants, en organisant notamment une journée dédiée au handicap et en organisant des temps de rencontres et d’échanges dans les écoles.

L’intégration scolaire des enfants porteurs de handicap est en effet pour la Ville un sujet important. L’accueil et le suivi personnalisé ont d’ores et déjà permis la prise en charge de neuf de ces enfants dans les crèches et haltes garderies et de 19 élèves dans les écoles publiques dont la majorité sont en Classe d’intégration scolaire.

Le SESSAD (Service d'éducation spécialisée et de soins à domicile), qui assure le suivi médico-éducatif des jeunes enfants handicapés mentaux scolarisés en classe maternelle ou en CLIS (Classe d'intégration scolaire), a été inauguré en 2011 à l’école de l’Ouest et illustre cette préoccupation.

Un projet commun

© Studio Plaire

Se sentir intégré, c’est aussi pouvoir bénéficier des mêmes loisirs que les autres. De nombreuses associations vincennoises sont déjà largement engagées dans cette démarche.

La Ville souhaite encourager les associations sportives et culturelles à l’accueil des personnes handicapées et faciliter leur participation en utilisant les compétences d’associations spécialisées, en mettant en valeur le travail d’artistes handicapés, en organisant des rencontres sportives entre valides et non valides et bien sûr en soutenant financièrement ces associations par le biais de subventions et d’aide à projet.

  • Générer en pdf
  • Haut de page

Sondage

DailyMotion DailyMotion