Tribune des élu-e-s Verts de Vincennes - Ensemble Vincennes en mieux

POLLUTION À SAINT-EXUPERY : LA PRÉCAUTION SANS LA TRANSPARENCE OU LA PRÉCIPITATION DÉCISIONNELLE

Lundi 13 novembre, vers 15 heures, une rumeur se répand comme une traînée de poudre parmi les parents du collège Saint Exupéry :

le collège va fermer ses portes le mardi 21 novembre suivant et les élèves vont être scolarisés à Vitry-sur-Seine dès le 27, puis en janvier au collège Camille Pissarro à Saint-Maur. Tout le monde croit au début à une mauvaise blague de leurs enfants. Les téléphones crépitent ; il faut se rendre à l’évidence : c’est tout à fait sérieux !
Un courrier est glissé dans le carnet de correspondance des 650 élèves, signé du Président du Conseil départemental : le Département, en lien avec la Préfecture, l’Education Nationale, la Ville de Vincennes et l’Agence Régionale de Santé (ARS), a décidé de procéder au déménagement du collège Saint Exupéry suite à la présence de solvants chlorés constatés lors d’études préparatoires aux travaux de réhabilitation du collège, éternel serpent de mer !
La ville confirme plus tard que la crèche, le Relais d’assistantes maternelles et le réfectoire de l’école du Nord font également l’objet d’un déménagement.
L’incompréhension (on parle de fermeture quasi immédiate mais l’ARS précise qu’il n’y a pas d’urgence sanitaire) et l’inquiétude (que risquent nos enfants ? comment vont-ils supporter tous ces chamboulements ?) règnent parmi les parents qui se mobilisent immédiatement pour rejeter la solution de deux déménagements successifs en l’espace d’un mois en des lieux trop éloignés.
Devant l’ampleur de la mobilisation des parents, les différentes instances reçoivent les fédérations de parents d’élèves porteuses de solutions beaucoup plus locales : le lycée Paul Valéry dans le 12e, le Parc Floral, le Fort Neuf, le siège d’Essilor qui déménage, l’INSEP, ….
Au moment où nous bouclons cette tribune, plusieurs de ces solutions ayant été rejetées , seul le sort des élèves de 6es semble réglé : ils seront accueillis dans le collège Offenbach de Saint Mandé. Et les enfants porteurs d’un PAI et leurs AVS seront accueillis dans des collèges vincennois.
De nombreuses questions demeurent néanmoins ouvertes :
- Des études sanitaires préalables ont-elles été menées au moment de la construction de la crèche, du relais assistante maternelle et du réfectoire de l’école du Nord ?
 - Si on est sûr que la pollution trouve sa source dans la reconversion d’un site industriel ancien, quels sont ces taux officiels et pourquoi tant tarder à les communiquer ?
- Quid de la mise en place d’un suivi épidémiologique des riverains, des élèves, des anciens élèves, et surtout du personnel administratif et enseignants travaillants depuis de nombreuses années dans ces locaux pollués, particulièrement des personnels de cantine pour lesquels les taux de pollution trouvés dans le réfectoire sont particulièrement importants ?
Très attachés au principe de précaution qui a confirmé toute sa pertinence lors des alertes du Collectif Vigilance Franklin puis la décontamination de la maternelle Franklin Roosevelt sur l’ancien site Kodak en début de mandat de M. Lafon, nous réaffirmons également avec force qu’une pleine transparence fondée sur la confiance permettra toujours de trouver la meilleure solution avec l’ensemble des partenaires de la communauté éducative.
Décider puis consulter, c’est de la vieille politique. Les décisions sont plus pertinentes et mieux acceptées quand elles sont prises en concertation avec les premiers concernés. » William Dab, épi démiologiste

Muriel Hauchemaille
Conseillère municipale
 

  • Générer en pdf
  • Haut de page

Sondage

DailyMotion DailyMotion