Parc zoologique

Le Parc zoologique de Paris, couramment appelé zoo de Vincennes, a ouvert ses portes en 1934. Fermé en novembre 2008 pour rénovation, il a réouvert au printemps 2014 après une importante transformation qui conjugue le bien-être des animaux et le plaisir des visiteurs.

Découvrez le nouveau zoo de Vincennes

53, avenue de Saint-Maurice - 75012 Paris
Horaires, tarifs et réservation : parczoologiquedeparis.fr 

Quatre-vingts ans après son ouverture, le zoo de Vincennes s’est offert une véritable métamorphose. Trois ans de travaux auront été nécessaires pour redonner à ce parc toute sa splendeur et offrir aux nouveaux pensionnaires de meilleures conditions de vie. Depuis le 12 avril, les visiteurs peuvent parcourir ses allées et découvrir près d’un millier d’animaux.

La renaissance du Parc zoologique est sans aucun doute l’événement majeur de ce printemps 2014 dans l’Est parisien. Depuis le 12 avril, des centaines de visiteurs se presseront pour découvrir cette figure emblématique du bois de Vincennes.

Ouvert en 1931 à l’occasion de l’Exposition coloniale, le petit zoo des origines ne devait rester ouvert que quelques semaines . L’engouement fut tel pour les animaux qu’il restera ouvert jusqu’en 2008, date du début de sa grande métamorphose. Avec le temps, les structures en béton s’étaient en effet dégradées et le parc avait besoin non seulement d’un bon lifting mais d’une refonte totale. Ce projet allait permettre d’une part d’accueillir les animaux dans de meilleures conditions et d’autre part d’en faire un formidable outil de sensibilisation à la nature et à la conservation des espèces.

En pratique :
Une seule entrée : à l’angle de l’avenue Daumesnil et de la route de Ceinture du lac Daumesnil, côté Porte Dorée.
Le nombre places de parking à proximité étant très limité, privilégiez les transports en commun, les routes du Bois risquant d’être particulièrement engorgées.
Accès : Bus 46, 86, 325, métro ligne 8 et tramway T3 Porte Dorée, Vélib’.
Renseignements au 0 811 224 122
www.parczoologiquedeparis.fr 
Horaires et tarifs : voir les horaires et tarifs sur le site du Zoo 

Tarifs :
Adulte plein tarif 22 €, réduit : 16,50 € ; de 12 à 25 ans plein tarif 16,50 €, réduit 14 € ; de 3 à 11 ans : plein tarif 14 €, réduit 11 €. Gratuit pour les moins de 3 ans.

Une immersion dans les paysages

Seul zoo au monde ainsi entièrement reconstruit, le nouveau parc offre aux visiteurs la possibilité d’observer les animaux dans leur milieu naturel "reconstitué", dans le cadre d’une belle promenade dans des paysages étonnants. Le parcours de plus de 4 km, constitué de chemins sinueux, permet ainsi de s’immerger dans cinq biotopes différents , autant de décors naturels évoquant la pampa patagonienne, la steppe sahélo-saoudienne, les marais et rivières d’Europe ou, comme à l’intérieur de la grande serre, les forêts de Guyane et de Madagascar.

Au gré des allées sinueuses, le public découvre ainsi la variété des paysages et la diversité de la faune en observant le millier d’animaux présents : 42 espèces de mammifères, 74 espèces d’oiseaux, 21 espèces de reptiles, 17 espèces d’amphibiens, 15 espèces de poissons.

Un millier d’animaux

Première sortie des girafes © MNHN - François Grandin

Véritables gardiennes du zoo pendant les travaux, les girafes n’ont pas quitté les lieux et ont même donné naissance durant les travaux à trois petits : Roy, Uzul et Djouba. Au fil des mois, elles ont assisté à l’arrivée des nouveaux pensionnaires tels que le jaguar Aramis venu de Varsovie, les zèbres arrivés de Moscou, le puma du Chili, les babouins d’Édimbourg, une femelle tamanoir de Singapour et même des flamants roses de Lyon.

Installées dans leur nouveau domicile, beaucoup plus grand que l’ancien, les girafes vincennoises ont désormais de la compagnie. Depuis déjà plusieurs semaines, elles partagent de manière pacifique leur enclos avec des grands koudous, des autruches, des marabouts et des grues couronnées. Si, avec les félins – le lion Néro et le jaguar noir Aramis –, elles restent les vedettes du parc, le zoo permet également d’admirer des espèces moins connues comme les gloutons, les tapirs, les tamanoirs, et des espèces menacées comme la loutre d’Europe, les manchots de Humboldt, les rhinocéros blancs, les lémuriens…

L’une des missions du zoo est en effet de participer à la conservation des espèces en s’impliquant dans les programmes d’élevage en captivité . Nul doute qu’avec de telles conditions de logement les nouveaux pensionnaires profiteront de la saison des amours pour donner naissance à une nouvelle génération de "Vincennois"… ou presque !

Le zoo en quelques chiffres...

  • © Ajoa Btua

    5 283 : c'est le nombre de messages de soutien reçus sur vincennes.fr (voir plus bas  ) depuis le lancement du mouvement de soutien en vue de la rénovation du zoo.
  • 1934 : c'est l'année de création du zoo. fermé en novembre 2008, il doit rouvrir pour ses 80 ans, en 2014.
  • 133 188 670 € : c'est le coût total hors taxe des travaux de rénovation du zoo.
  • 130 : c'est le nombre d'espèces présentes au zoo de Vincennes.
  • 6 : c'est le nombre de "biozones" qui composeront le futur zoo. Il s'agit de :
    • la Patagonie
    • le Sahel-Soudan
    • l'Europe
    • la Guyane-Madagascar
    • l'Afrique équatoriale

Où sont partis les animaux pendant les travaux ?

Pendant les travaux, les animaux du Parc zoologique ont été transférés vers d'autres horizons.

Ces départs ont été préparés de nombreux mois à l'avance par les gestionnaires des espèces animales. Ces derniers ont trouvé les lieux de réception des animaux via les programmes d'Élevage Européen (EEP ), les coordinateurs de studbooks européens et internationaux (ES B et IS B), les «bourses aux animaux» (échanges nationaux et internationaux), les réseaux zoologiques...

Seules les girafes - la cohésion de ce troupeau très prolifique a été privilégiée -, et le grand hapalémur - lémurien particulièrement fragile -, échapperont au déménagement et resteront pendant toute la durée des travaux.

Une vocation écologique

Les premiers visiteurs ont fait leur entrée dans le nouveau zoo au printemps 2014 et ont découvert un espace totalement rénové et repensé, avec un objectif bien précis : faire du zoo de Vincennes un lieu touristique, certes, mais aussi pédagogique et dédié à la recherche.

© Btua Ajoa

« Lorsqu’il a été construit au début du XXe siècle, ce zoo, comme tous les autres alors avait pour principale vocation de divertir les citadins, a noté la secrétaire d’État à l’écologie. Aujourd’hui, la logique est totalement différente. Le zoo est tourné vers l’écologie, vers la science. Le but étant d’apprendre à connaître notre planète et sa biodiversité ».

Avec cette profonde refonte des lieux, le Muséum national d’Histoire Naturelle espère multiplier par quatre la fréquentation du zoo. Une excellente nouvelle pour toutes les villes limitrophes et pour Vincennes !

Bien qu'il n'existe pas à ce jour de référentiel Haute Qualité Environnementale (HQE ) applicable aux parcs zoologiques ou équipements de nature comparable, CHRYSALIS (groupement d'entreprises ayant signé le partenariat et composé des groupes CDC, Caisse d'Epargne, ICADE et Bouygues construction) s'est positionné sur des objectifs de performances des 14 cibles HQE .

L'ambition est de développer un projet exemplaire en termes de développement durable et de garantir une intégration optimale des équipements animaliers, des locaux annexes et de l'ensemble des aménagements qui vont accompagner l'activité du Parc zoologique de Paris. La démarche environnementale est une composante technique importante du projet de rénovation. Le Muséum a la volonté d'une approche durable de l'exploitation du zoo et réversible du site qu'il occupe. Cette démarche est d'autant plus pertinente qu'elle s'intègre dans la démarche pédagogique globale du zoo de Vincennes.

Retrouvez d'autres images dans la galerie photos Rénovation du zoo

 

© Ajoa Btua

Mouvement de soutien populaire

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Afin de défendre les intérêts du Zoo et d'en assurer la sauvegarde, Laurent Lafon, maire de Vincennes et conseiller régional d'Île de France, avait alerté dès 2004 le ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. Le 24 février 2010, le partenariat public privé qui permettra la mise en oeuvre du projet de rénovation du zoo a été signé.

Pour défendre l'avenir du Zoo de Vincennes, le site vincennes.fr a hébergé, de 2004 à 2010, un formulaire qui permettait à chacun de faire part de son soutien.

  • Générer en pdf
  • Haut de page

Sondage

DailyMotion DailyMotion