Centre-ville

Vincennes, c'est d'abord une ville et un centre-ville vivants et dynamiques. L'aménagement des espaces publics du centre-ville a pour périmètre le carré historique formé par l'avenue de Paris, le Cours Marigny, la rue de Fontenay et la rue de Montreuil, soit une surface d'espace public de 70000m² environ. Très peu d'interventions ayant eu lieu depuis 40 ans, ce projet a un impact important, il contribue à façonner l'identité de Vincennes, son caractère. Les 2 objectifs complémentaires du projet de ville en centre-ville : aménager et faire vivre les espaces publics.

Les 3 grandes phases du chantier en centre-ville

De 2011 à 2019, les travaux s’organisent en trois phases :

  • la première, à partir de 2011, en bleu,
  • la deuxième, à partir de 2013, en rose,
  • la dernière, depuis 2017, en vert.

Circulation à l’issue des travaux

La réaménagement a été pensé pour désenclaver certains axes et privilégier la circulation en boucles afin d’offrir la possibilité aux Vincennois et à tous les visiteurs du centre-ville de mieux cheminer dans le centre. Par ailleurs, une circulation en boucle autour de la rue du Midi permet de favoriser l’accès aux commerces .

Des vitesses de circulation limitées en centre-ville :

  • Avenue du Château vitesse limitée à 30 km/h ;
  • Rue du Midi, rue de l’Église et rue Raymond-du-Temple : vitesse limitée à 20 km/h
Une signalétique spécifique signale les voies dans lesquelles le double-sens cyclable a été institué.

À noter : Le double-sens cyclable permet aux cyclistes d’emprunter dans les deux sens une voie où les automobilistes circulent pour leur part en sens unique. Bien que généralisé en France depuis 2010, par manque d’habitude, les automobilistes n’ont pas le réflexe de regarder de chaque côté, tout comme certains piétons. La prudence et la courtoisie restent donc de mise !

La concertation sur le projet de ville centre-ville

Les premières images du Projet de ville ont été présentées en réunion publique le 18 novembre 2009. Une exposition a par la suite été visible, Place Pierre-Sémard : vous pouviez y découvrir les esquisses des architectes, le plan de circulation...

Téléchargez ici :

Accédez à la rubrique Genèse du Projet de ville

Les matériaux utilisés en centre-ville

En centre-ville, dalles en calcaire et petits pavés en grès réaffirment le caractère de ville historique et royale de Vincennes , et renforcent sa cohérence architecturale avec le château.

D’autre part, la pierre claire réfléchit bien la lumière et permet une consommation d’énergie moindre en matière d’éclairage.

La pierre a subi un traitement préalable destiné à la protéger ; l’expérience d’autres villes, où les équipes de Vincennes se sont rendues, montre qu’ainsi, avec le temps, le calcaire se patine sans donner pour autant un aspect sali. La pierre fera aussi l’objet d’un traitement en flammé, caractérisé par ses rugosités et donc une certaine adhérence pour les piétons.

Enfin, la surface des pavés utilisés est plane : le bruit des véhicules n’a donc rien de comparable avec celui engendré par les vieux pavés parisiens bombés.

Les matériaux du Projet de ville en chiffres
Le projet de ville en centre-ville met en œuvre divers matériaux pour traiter la surface concernée par les travaux de rénovation de 68 000 m² au total. Ce chantier est l’un des plus importants actuellement en France notamment en raison de la très grande surface traitée en pierre Calcaire (55% de la surface totale du projet global dont 97% provient de France - Bourgogne et de Lozère - et 3% de Belgique). Certaines d'entre elles proviennent aussi d'Inde (22%) comme cela avait été annoncé lors des présentations publiques du projet. Celles-ci ont été choisies comme dans de nombreux réaménagements du même type pour leurs caractéristiques techniques qui en faisaient les plus adaptées pour la réfection des chaussées. Afin de lever tous les doutes sur la provenance de ces pavés précisons que l’entreprise chargée de ce lot respecte toutes les normes en vigueur et notamment le marquage CE attestant de la conformité des marchandises pouvant ainsi circuler librement au sein de la communauté européenne. Elle impose également une charte des droits sociaux fondamentaux à tous les partenaires de sa filière production et de sa filière d’importation, dans un souci d'éthique, de déontologie et de respect des principes universels des droits de l'homme, selon les critères de l'Organisation Mondiale du Travail, tel que demandé dans le cahier des charges qui a servi à la consultation de Marchés publics. Précisons enfin également que 20,5% de la surface sera composée d’espaces verts. Les travaux du Projet de ville ont d'ailleurs été distingués par la presse spécialisée comme ceux d'un chantier "exemplaire des bonnes pratiques à suivre".

Le projet global concerne plus de 68 000 m² environ dont :

  • 31 000 m² de dalles en pierre calcaire de Comblanchien (Bourgogne)
  • 1 000 m² de dalles en pierre calcaire de Tieule (Lozère)
  • 4 400 m², soit 7300 ml de bordures et caniveaux en pierre calcaire de Tieule (Lozère)
  • 1 000 m² de dalles en pierre calcaire du Hainaut (Belgique)
  • 15 000 m² de pavés en grès d'Inde (Inde)
  • 1 400 m² d’enrobé
  • 14 000 m² d’espaces verts environ

La partie centrale du Cours Marigny compte quant à elle 50 % d’espaces végétalisés en plus, 34 arbres de plus que précédemment, des bancs, bosquets, tables arbustives, tapis de vivaces, brumisateurs, un éclairage adapté et moins énergivore, des bandes cyclables sur la chaussée et des trottoirs praticables.

Le chantier du Cours Marigny a bénéficié d'une subvention de 500.000 euros de la Métropole du Grand Paris 

  • Générer en pdf
  • Haut de page

Sondage

DailyMotion DailyMotion