Rythmes scolaires : Vincennes reste aux 4,5 jours pour respecter la volonté des parents

Parce qu’elle est attachée à l’avis des familles, la ville de Vincennes respecte le choix majoritaire des votants en maintenant la semaine de 4,5 jours dans ses écoles.

Pionnière en 1998 dans l'application de la semaine de 4 jours, Vincennes a appliqué en 2014, comme les autres villes, la loi de refondation de l'école, dite "Loi Peillon" qui a contraint les villes à modifier les rythmes scolaires en une semaine de 4,5 jours.
 
En prévision de ce passage à 4,5 jours, la ville de Vincennes avait mis en place des groupes de travail composés de représentants de parents, de directeurs d'écoles, d'associations locales, de personnels de la ville. La ville avait également travaillé à la mise en œuvre d'activités en partenariat avec des associations locales (échecs, escrime, tennis de table,…). Ainsi, plus de 80 activités ont été mises en place sur le temps méridien (facultatives pour les enfants) et les Ateliers après l'école ont vu leur capacité augmenter de près de 50 %.
 
Le décret Blanquer  , accordant des dérogations à l'organisation de la semaine de classe dans les écoles, a été publié le 28 juin 2017. En raison des impacts forts sur l'organisation des familles, sur le temps de travail des personnels concernés mais aussi sur l'organisation du tissu associatif local, il n'a pas été décidé de sa possible application dès la rentrée de septembre 2017, soit 2 mois à peine après la parution du décret.
 
La ville de Vincennes a privilégié le choix de la concertation par un sondage auprès des familles dont les enfants (environ 4000) sont scolarisés en maternelles ou en élémentaires. Le sondage a été ouvert du 2 au 27 octobre par internet via les identifiants personnels des parents.
 
Il ressort de la consultation des parents que 53,06 % des 1632 votes (sur un peu plus de 3000 familles) se sont exprimés en faveur du maintien de la semaine de 4,5 jours.
Les conseils d'écoles se sont ensuite exprimés, pour leur part, en faveur de la semaine de 4 jours.
 
Dès lors que nous privilégions la consultation, je me dois de respecter le choix majoritaire des votants qui se sont exprimés pour le maintien de la semaine de de la semaine de 4,5 jours dans nos écoles, affirme Charlotte LIBERT-ALBANEL
 
Un choix probablement motivé par l'habitude des rythmes actuels, mais également en raison des activités mises en place jugées qualitatives, d'une journée du mercredi plus diversifiée, de coûts de garde moins importants pour la garde des enfants le mercredi en ce qui concerne certaines familles, ou de parents qui ont repris une activité professionnelle le mercredi…
 
Pour autant, dans 3 ans un bilan pourrait être fait avant que la Ville ne doive se prononcer à nouveau sur les rythmes scolaires. D'ici là, la Ville souhaite se concentrer sur l'organisation actuelle et travailler en concertation avec les représentants de parents d'élèves sur les améliorations qui pourraient être éventuellement apportées.
 
Cette décision et ces informations ont été communiquées à l'ensemble des directeurs d'écoles et des représentants de parents d'élèves, ainsi qu'aux parents d'élèves.

Les autres actualités de la rubrique :

Toute l'actualité

Votre avis :
(Moyenne : 2.6333 ; Nombre de votants : 30)
  • Générer en pdf
  • Haut de page

Sondage

DailyMotion DailyMotion