Projet de ville : les travaux en cours

La 3e phase du Projet de ville se poursuit dans un lieu important pour Vincennes et pour les Vincennois : le cours Marigny, qui retrouvera à l’issue des travaux sa vocation d’espace vert fleuri et arboré et de lieu de promenade. Les travaux doivent durer jusqu'au printemps 2018.

Les travaux en cours

Les travaux se déroulent du lundi au vendredi de 7h à 19h.

Propriété de la Ville de Paris sur le territoire vincennois, le cours Marigny a fait l’objet d’une convention entre les deux villes en vue de son embellissement. La Ville de Paris, consciente de l’urgence à rénover cet espace vert vieillissant, a partagé le souhait de la municipalité de donner une nouvelle dynamique à ce lieu.

Entamée en mars, la rénovation du cours Marigny dans le cadre du projet de ville se poursuit :

  • côté impair (voie ouest du cours) : dans un premier temps, travaux sur la section située entre la rue du Midi et la rue Lejemptel
    • circulation et stationnement interdits côté impair du cours Marigny entre la rue du Midi et la rue Lejemptel (y compris le carrefour avec cette dernière)
    • depuis la rue du Midi, une déviation est mise en place via la voie transversale bordant l’esplanade de l’hôtel de ville, qui change donc de sens et doit, le temps des travaux, être empruntée dans le sens ouest-est, de la rue du Midi vers la rue de Condé-sur-Noireau
    • rue Lejemptel : circulation réservée aux riverains dans les deux sens entre la rue Raymond-du-Temple et le cours Marigny
    • dans la transversale située au niveau de la rue d’Idalie : inversion du sens de circulation (est-ouest)   ; le cours Marigny formera également une impasse au nord de cette voie transversale jusqu’à la rue Lejemptel.
  • À l’issue de cette nouvelle phase, courant décembre, les travaux se poursuivront au sud de la rue Lejemptel jusqu’à l’avenue de Paris.
  • espaces centraux : les plantations auront lieu aux mois de novembre / décembre, saison la plus favorable à cette opération

À l’issue du projet, la partie centrale du cours comptera 50 % d’espaces végétalisés en plus, 34 arbres de plus qu’actuellement, des bancs, bosquets, tables arbustives, tapis de vivaces, brumisateurs, un éclairage adapté et moins énergivore, des bandes cyclables sur la chaussée et des trottoirs praticables.

Ce chantier bénéficie d'une subvention de 500.000 euros de la Métropole du Grand Paris 

 

Renseignements au 0 805 05 94 00
(appel gratuit depuis un poste fixe, du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h).

Pendant toute la durée du chantier, du matériel est stocké cours Marigny, au nord-est, le long de l’espace où est située la statue du Général Daumesnil, et c’est finalement également dans ce secteur qu’est installée la base logistique du chantier.

Projet de ville : Le cours Marigny - cliquez pour voir en grand

Projet de ville : La piste cyclable - cliquez pour voir en grand

 

Cours Marigny : un espace de promenade continu entre la mairie et le château - cliquez pour voir en grand

© DR

Insolite : un puits place Pierre-Sémard
Dans le cadre de travaux Projet de ville de la place Pierre-Sémard, les ouvriers du chantier découvraient en juin 2014 un très beau puits maçonné de 14 mètres de profondeur à l’angle Montreuil-Aubert.

"Nous n’avons trouvé aucune trace de l’existence de ce puits au service des Archives, soulignait Laurent Lafon. J’ai toutefois demandé d’intégrer cet ouvrage, découvert à proximité de l’arbre de la Liberté, dans l’aménagement de la nouvelle place."

© Thierry Guillaume

C’est chose faite. Le puits est à nouveau visible, recouvert d’une dalle vitrée pour la plus grande curiosité des nombreux passants sur cette place.

Pourquoi a-t-on abattu des arbres cours Marigny ? Seront-ils remplacés ?
Bien entendu, tous les arbres seront remplacés ; ceux qui ont été abattus dès cette semaine, avec l'installation du chantier, avaient de toute façon vocation à l'être. Ces arbres d'alignement du Cours Marigny étaient devenus dangereux à cause de la présence d'un champignon, le Phellin tacheté (phellinus punctatus). Les mycéliums de ce champignon attaquent la structure interne, si bien que si n'est pas visible à l'œil nu ; mais on peut observer facilement ce phénomène une fois l'arbre coupé. Ces attaques parasitaires peuvent entraîner des chutes de  branches ou d'arbre complet  à tout moment de l'année.
À noter, les arbres malades abattus les années précédentes cours Marigny et qui n'ont pas encore été remplacés le seront aussi dans le cadre du Projet de ville
Depuis 2006, la Ville n'a pas cessé de développer ses espaces verts, la végétalisation des toitures, et a mis en place de nombreux hôtels à insectes et nichoirs à oiseaux dans le cadre d'une attention constante portée à la biodiversité. Quant au cours Marigny, il a bien sûr vocation dans le cadre des travaux à rester un espace vert.

Des vitesses de circulation limitées en centre-ville :

  • Avenue du Château vitesse limitée à 30 km/h ;
  • Rue du Midi, rue de l’Église et rue Raymond-du-Temple : vitesse limitée à 20 km/h

À noter : Le double-sens cyclable permet aux cyclistes d’emprunter dans les deux sens une voie où les automobilistes circulent pour leur part en sens unique. Bien que généralisé en France depuis 2010, par manque d’habitude, les automobilistes n’ont pas le réflexe de regarder de chaque côté, tout comme certains piétons. La prudence et la courtoisie restent donc de mise !

Ailleurs dans la ville

Réaménagement du secteur de la place Bérault

Une concertation a été initiée en 2016 en vue du réaménagement du secteur de la place Bérault.

Cette opération est programmée pour 2018, ces travaux ne pouvant être menés en même temps que le réaménagement du pont de la République .

La rénovation de la place Bérault et de ses abords permettra d’améliorer la circulation sur l’avenue de la République et la desserte de la gare RER de Vincennes, ainsi bien sûr que la vie du quartier.

Haut de page

Pour se tenir informé

Pour se tenir informé sur les travaux en cours, vous pouvez aussi

Vous pouvez également appeler le numéro vert Projet de ville pour toutes questions urgentes concernant les travaux :
 le 0805 05 94 00

Enfin sont à votre disposition les lettres info travaux distribuées suivant l’actualité du chantier.

Haut de page

Stationnement : ne tournez pas en rond pendant les travaux !

  • Parking souterrains : 1 heure gratuite dans les 3 parkings du centre-ville (600 places)

Le Conseil municipal, lors de sa séance du 27 avril 2011, a approuvé une modification de tarif instaurant une première heure gratuite, suivie d’une deuxième heure à un coût modéré (1,60 €).

Ces tarifs sont valables dans les parkings :

L'heure gratuite est cumulable avec l'heure de stationnement offerte par les commerçants  du Centre-ville adhérents de l'association Lacomidi

Pour pallier ce déficit, environ 75 places de stationnement sont mises en place cours Marigny (voir sur le plan  ), ce qui nécessite la fermeture temporaire des bandes cyclables.

Le projet de ville a été conçu avec le souci de préserver l’offre globale de stationnement.
À l'issue des travaux, des places en surface seront supprimées. Le projet prévoit cependant des places "dépose-minute" rue du Midi, rue Raymond-du-Temple ainsi que rue Robert-Giraudineau afin de permettre aux automobilistes de laisser un passager, charger ses courses etc.
Quant au stationnement souterrain, avec le parking qui doit voir le jour dans la cadre des futurs travaux de l’îlot Fontenay, et dont la capacité a été portée à 255 places, le nombre de places de stationnement disponibles en sous-sol dans le centre de Vincennes sera de près de 1 500 !

Haut de page

Le Projet de ville porte sur trois quartiers distincts de Vincennes

  • le quartier Renon , à l’ouest (travaux terminés à l'été 2013)
  • le quartier  Diderot , à l’est (travaux terminés à l'été 2012)
  • le Centre-ville (travaux commencés en mai 2011)

Le Projet de ville, issu de plus de quatre ans de concertation, a pour objectif le réaménagement et l'embellissement de trois quartiers : Centre-ville, Diderot et Renon.
En savoir plus...

Pour rester informés sur les travaux du projet de ville, plusieurs moyens sont mis à votre disposition. En savoir plus...

Centre-ville

Voir le détail des travaux en cours

Les matériaux
Ce chantier de 68 000 m² au total est l’un des plus importants actuellement en France, notamment en raison de la très grande surface traitée en pierre calcaire (55 % de la surface totale du projet global dont 97 % provient de France – Bourgogne et Lozère – et 3 % de Belgique). Certaines pierres proviennent aussi d’Inde (22 %), choisies comme dans de nombreux réaménagements du même type pour leurs caractéristiques techniques qui en font les plus adaptées pour la réfection des chaussées. L’entreprise chargée de ce lot respecte toutes les normes en vigueur et notamment le marquage CE attestant de la conformité des marchandises, et impose également une charte des droits sociaux fondamentaux à tous les partenaires de sa filière production et de sa filière d’importation, dans un souci d’éthique, de déontologie et de respect des principes universels des droits de l’homme, selon les critères de l’Organisation mondiale du travail, tel que demandé dans le cahier des charges qui a servi à la consultation de marchés publics.

Quartier Renon

Troisième secteur concerné par le projet de ville, après la place Diderot à l’est et le centre-ville, le quartier Renon a terminé sa mue à l'automne 2013.

© PY Jan Aurianne studio

La rue Eugène-Blot, la rue Massue, la rue des Laitières, la rue et la place Renon ont été réaménagées. La rue Renon a été rendue aux riverains, dans son sens de circulation définitif, nord-sud ; la partie nord de la rue, longeant la place, est quant à elle fermée à la circulation, sauf pendant les heures de pointe le matin, où elle est zone de rencontre (vitesse limitée à 20 km/h).

Les sols de granit clair dans le mail Renon, des plantations amplifiées rue Renon et rue Massue, les bancs et le mobilier urbain donnent un tout autre visage à la place, qui a bien sûr conservé ses arbres emblématiques.

Si hélas on a pu noter que leurs branches basses donnaient parfois de mauvaises idées à certains, et si des éléments dissuasifs pour la pratique du skate ont dû être ajoutés sur le mobilier urbain, la nouvelle place, jointe à l’îlot résidentiel, a déjà trouvé son rôle de lieu de vie dans le quartier. D’autant qu’à proximité, de nouveaux équipements ont vu le jour.

Le Projet de ville, issu de plus de quatre ans de concertation, a pour objectif le réaménagement et l'embellissement de trois quartiers : Centre-ville, Diderot et Renon.
En savoir plus...

Pour rester informés sur les travaux du projet de ville, plusieurs moyens sont mis à votre disposition. En savoir plus...

Place Diderot

Le deuxième quartier concerné par le Projet de ville a été la place Diderot , dont les travaux ont été achevés à l'été 2012.

Les autres actualités de la rubrique :

Toute l'actualité

Commentaire(s)

circuler dans Vincennes
circuler dans Vincennes relève chaque jour un peu plus de l'exploit.
L'hostilité pathologique du maire envers la voiture , ne diminue en rien le trafic mais accroit en revanche les bouchons. si les gens utilisent leur voiture c(est plus par nécessité que par gout. Continuez comme cela et vous tuerez le commerce de centre ville. Une telle politique favorise des boites comme Amazone on commande sur internet faute de pouvoir accéder au centre ville ; arrêtez de nous fatiguer avec vos vélos ridicules . Avez vous déjà essayé de faire un marche pour4 personnes en vélo ? LA réponse est dans la question. Un centre de ville sans vie voila ce que vous préparez Réfléchissez avant d'agir et faites preuve de créativité.

martin :

le 21-08-2017 à 19:20:38
Feux rouge occultés à Vincennes
Je trouve votre réponse inacceptable et irresponsable. Cette intersection est particulièrement dangereuse car la visibilité pour les véhiculés venant de l'avenue Fayolle et tournant à gauche sur l'avenue Foch est totalement occulté par les voitures en stationnement sur cette dernière avenue.
En conséquence pourquoi maintenir les feux tricolores à Vincennes dans des intersections beaucoup moins dangereuses ?
Les problèmes de circulations ne sont pas un jeu où l'on fait des expériences qui peuvent coûter la vie aux habitants.
Votre entêtement à ne pas vouloir rétablir ces feux tricolores est parfaitement irréfléchie. Pensez aux piétons et aux enfants qui traversent cette avenue. Le prochain accident pourrait avoir des conséquences beaucoup plus grave et vous aurez du mal à vous justifier auprès de la justice. Je vous rappelle que le maire est responsable de la sécurité des habitants de sa commune et qu'il pourrait être lourdement condamner en cas d'accident grave entrainant blessures ou mort.
Je compte sur votre sens civique pour rétablir au plus vite ces feux tricolores.

BOURZAT Jean-Dominique :

le 17-07-2017 à 11:06:51
Accident grave dû à l'occultation des feux tricolores
Ce qui devait arrivé est arrivé, aujourd'hui mardi 11 juillet un accident grave de la circulation vient d'avoir lieu en fin d'après-midi à l'intersection des avenues Pierre Brossolette et Fayolle. La cause en est l'occultation des feux tricolores à ce carrefour particulièrement dangereux car sans aucune visibilité. Doit-ton attendre un nouvel accident qui sera peut être mortel pour rétablir ces feux tricolores ? La responsabilité judiciaire du maire est pleinement mise en jeu.

Bourzat Jean dominique :

le 11-07-2017 à 19:39:42

Ville de Vincennes :
Bonjour, nous avons bien pris note de votre commentaire, qui fait référence à notre connaissance à un accident n'ayant causé que des dommages matériels. En l'absence de feu, c'est la règle qui sous-tend l'ensemble du Code de la Route qui s'applique, à savoir le respect de la priorité à droite.

les trottoirs de la rue de Fontenay en travaux et les arbres
Ce qui n'est pas dit dans l'information : de beaux arbres seront abattus sur le trottoir devant la pharmacie, devant le 164 , devant l'allée pompier devant la pente et les marches donnant accès à l'allée Georges Pompidou.
QUEL MASSACRE !

iMBERT Pierre :

le 08-07-2017 à 11:25:20

Ville de Vincennes :

L'objectif du projet rue de Fontenay était bien sûr de préserver le nombre d'arbres.
Néanmoins, quatre arbres doivent effectivement être abattus, après diagnostic préalable effectué par une société spécialisée.

Deux d'entre eux ont été identifiés comme "dangereux car atteints par des agents pathogènes (phellinus punctatus)", avec "probabilité de rupture" à un risque élevé. Les deux autres, des sujets plus jeunes, présentent de nombreuses plaies sur tronc et dans le houppier ; s'ils ne sont pas altérés en profondeur leur état hypothèque leur avenir. Deux nouveaux arbres seront par ailleurs plantés.

Le jeu de quilles des camions dans les rues de Vincennes
Toutes les rues de Vincennes ont été bordées par des quilles métalliques pour empêcher les voitures de stationner sur les trottoirs.
Résultats ders courses ; les gros camions ne peuvent plus tourner à l'intersection de deux rues étroites et restent bloqués. Aujourd'hui encore un semi-remorque a bloquer la circulation pendant presque une heure à l'intersection de la rue Pierre Brossolette et de la rue Condé-sur-Noireau.
Seule possibilité de déblocage pour ces camions, faire voler les quilles pour prendre le virage et se dégager.
Il ne se passe pas une journée sans que l'on retrouve une de ces quilles sur les trottoirs où elles peuvent rouler et causer des accidents aux personnes et aux véhicules
Inlassablement la municipalité s'entête à remplacer à grand frais ces quilles sans se poser la question sur le problème quelles génèrent pour la circulation des camions et les nuisances qu'elles engendrent.
N'existe t-il aucun moyen pour résoudre ce problème ?

Bourzat Jean-Dominique :

le 28-06-2017 à 23:38:36

Ville de Vincennes

Ces potelets (qui ne sont pas fabriqués spécifiquement pour Vincennes et équipent de nombreuses villes) ne seraient pas nécessaires si l'incivisme n'était pas si important en matière de stationnement. Pour mémoire, outre le stationnement de surface, il existe pas moins de 5 parkings souterrains dans le centre-ville où la première heure est gratuite, mais de nombreux automobilistes préfèrent continuer à se garer n'importe où lorsque les potelets ne sont pas posés.
Si ces potelets sont dévissables, c'est bien pour permettre de répondre facilement aux besoins liés soit aux manifestations exceptionnelles, soit aux cas que vous décrivez et qui arrivent exceptionnellement : dans le cas que vous citez, le camion n'a pas respecté la signalisation en amont, avenue de la Pépinière, et n'aurait pas dû se trouver là.
Enfin, cela va sans dire, mais ça va mieux en le disant, le civisme minimal, quand on dévisse un potelet, c'est de le revisser.

Nuisances sonores
Chers services municipaux, l'incohérence avec laquelle vous répondez aux arguments les plus rationnels relève du chef d’œuvres.

Ainsi, vous n'hésitez pas à dire que la municipalité respecte les habitants et les résultats de la concertation, mais vous n'hésitez pas à affirmer, concernant les pavés, que vous avez changé d'avis à plusieurs reprises sur la question.

Vous affirmez que les pavés du cours Marigny faisaient parti du marché public d'origine, preuve que vous avez délibérément menti au riverains au moment où vous affirmiez que les allées de circulation seraient traitées en enrobé.

Pour finir, vous osez répondre à la question qui vous est posée sur le suppression des feux tricolores que cela :"... réduit les nuisances sonores ...", tout comme les pavées du centre ville, sans doute?

Cet affichage de votre mépris pour un débat honnête et objectif ne sera pas oublié de si tôt.

Scheneider Etienne :

le 27-06-2017 à 20:54:44
Nuisances
Certains des commentaires me rassurent un peu car je pensais être la seule à être gênée, dérangée par les travaux, les nuisances, les déviations de bus ... et j'en passe...

La rénovation et la modernisation de notre jolie ville est un plus, et un avantage dans notre cadre de vie. J'apprécie après une journée de travail de rentrer à Vincennes où il fait bon vivre, où l'ambiance "petit village" est conservée.

Là où je suis très peinée, concerne les nuisances, quelles soient sonores ou visuelles.
Cela fait un peu plus d'un an que Vincennes lance des travaux à chaque coin de rue et qu'il est extrêmement pénible de circuler, en voiture comme à pied.

- Les camions poubelles à 6h du matin, qui font un boucan pas possible !
- Le bus qui passe dans la rue Charles Silvestri et qui klaxonne de manière intempestive pour n'importe quelle raison !
- Les ouvriers qui gueulent (et je pèse mes mots) dès le matin !
- Les marteaux piqueurs à 7h30 du matin !
....

Que la ville se modernise c'est une chose mais la tranquillité de vos habitants en est une autre.

En espérant que certaines mesures seront prises car ce n'est pas avec des jolis pavés que le cadre de vie sera amélioré

Marion S :

le 23-06-2017 à 15:59:08
Suppression de certains feux tricolores
Des feux tricolores ont été occultés à Vincennes.
Question : En cas d'accident grave ou non, qui sera le responsable ; le conducteur fautif ou le maire qui à de son propre chef décidé la suppression de ces feux et créé ainsi des conditions accidentogènes ?

Bourzat Jean-Dominique :

le 18-06-2017 à 10:27:32

Ville de Vincennes :

Bonjour,

la suppression de certains feux tricolores n'est évidemment pas une décision prise sans réflexion, mais répond aux résultats d’études qui montrent que cette mesure est bénéfique en termes de sécurité routière. Leur suppression permet de donner plus de place aux piétons puisque le Code de la route prévoit que tout piéton engagé sur un passage piétons est prioritaire. Mais cela permet aussi de supprimer une source de danger pour les piétons car il est avéré que les automobilistes mais également les piétons sont moins attentifs lorsque leurs trajets sont balisés par des feux et les premiers cités ont une tendance à l’accélération à leur approche. Ces dispositions ne sont pas non plus novatrices et ont été mises en place dans plusieurs villes de province avec des bilans positifs sur la réduction de vitesse et le nombre d’accidents de la route. En outre, cette suppression réduit les nuisances sonores et permet de lutter contre la pollution de l’air.
Pour répondre à votre question,au-delà du fait que cette mesure est tout sauf accidentogène : oui, en cas d'accident, le conducteur fautif est responsable car il ne devrait jamais oublier que la règle élémentaire qui détermine l'ensemble du Code de la Route est la priorité à droite.
Enfin, sachez que seuls certains feu ont l'objet pour l'instant de cette expérimentation, et qu'ils ont été choisis en raison de la configuration des carrefours concernés.

Les jardinières et les massifs du centre ville
Les jardinières et les massifs du centre ville derrière l'église peuvent être qualifié d'horreur absolue !!! Ce ne sont que des massifs d'arbrisseaux au feuillage uniformément vert et d'une terrible tristesse. Les herbes folles font croire à un terrain en friche avec une profusion de lierre qui est le végétal le plus lait et le plus polluant des jardins.
Pas ou très peu de fleurs. Evidemment cette friche ne demande que peu de soins comparé aux magnifiques jardins du cours Marigny qu'entretenait la ville de Paris et qui ont été détruits pour faire place au formidable projet du maire et de lui seul.

Bourzat Jean-Dominique :

le 01-06-2017 à 23:55:41
Sous les pavés la plage !
Une anomalie de l'hyper centre ville.
Une partie de la rue Condé-sur-Noiraud est traitée en enrobé alors que toutes les autres rues du centre ville sont pavés. Cherchez l'erreur ?
Réponse : Monsieur le maire qui veut travailler dans le calme a fait traité en enrobé cette partie de la rue à l'aplomb de son bureau, alors que tous les vincennois du centre ville doivent subir la pollution sonore des rues pavées et que la municipalité va en remettre une couche avec le pavage des rues du cours Marigny

Bourzat Jean-Dominique :

le 27-05-2017 à 11:03:36

Ville de Vincennes :
Bonjour,
il ne vous aura pas échappé que la réponse qui a été faite en ce sens en Rencontre de quartier sur cette question avait pour but de dénoncer par l'absurde cette rumeur.

  • Générer en pdf
  • Haut de page

Sondage

DailyMotion DailyMotion